Sur un livre d’E Fiore

Nous avons trouvé sur le site «  news of to morrow », un article sur un livre écrit par d’Edith Fiore. http://newsoftomorrow.org/abductions/recherchesref/edith-fiore-rencontres-resume

Cette dame, psychothérapeute, pratique l’hypnose pour guérir (ou soigner), ses patients possédés par des esprits malfaisants. Nous avons eut un a priori négatif.

Cependant en relisant l’article à défaut de lire le livre qui n’est pas traduit depuis 1989, il nous est apparu comme  un étrange mélange de sottises, de messages new-âge, et de possibles vérités.

Distinguer le signal dans le bruit n’est pas chose facile.

Il ya une constante(ou presque), c’est la sortie du corps des victimes. Elles quittent leur corps physique, et observent ce que les aliens font à leur organisme.

Le premier témoignage celui de Sandi, parle d’un cylindre. Nous trouvons ce même type de témoignage dans la relation des abductés d’Ecosse.  https://area51blog.wordpress.com/category/differents-phenomenes-lies-a-lufologie/les-abductions/page/7/

Ce phénomène du cylindre peut se retrouver dans les témoignages de Linda qui voit « une machine a renouvellement cellulaire, celui de Sherry « qui change de corps dans le vaisseau », celui de Ted qui va dans un cylindre de lumière, celui de D.Tai ou encore celui de Fred. Ceux de Victoria et James sont beaucoup moins probant.

Cette description de cylindre qui occasionne des « changements » de corps nous a rappeler l’article de C. Malanga ; http://transition888.heavenforum.org/t406-interferences-extraterrestres-corrado-malanga

(Allez si vous le souhaitez au chapitre intitulé «  troisième niveau »)

De plus une des patientes d’E. Fiore parle de « groupes de pression » et non de races aliènes. Tout comme le suggère C.Malanga.

Les échos entre l’article de Malanga et certains dits des patients nous est apparu intéressant.

Il ya bien sûr le cas du guerrier Dan. Nous ne pouvions le rejeter d’un revers de main. L’histoire est trop absurde, trop incroyable pour qu’elle n’ait pas un rôle.

Nous avons pensé au cas de Gerry Irwin. Mystérieuse mésaventure tragique qui advint à un militaire américain. Croyant voir un avion se crasher, il part au secours de survivants. Il n’y a rien. Il est retrouvé une demi  heure plus tard par la police du comté. Sa première question «  y-a-t’il des survivants ? ». (Cette histoire est largement reprise par J.Vallée, et d’autres sites ufologiques)

Cependant, Dan le guerrier extraterrestre, étaye l’HET, et parle aussi de prendre possession du corps d’un garçonnet. Ce que semble confirmer la patiente Gloria. Certains humains seraient « habités » par le mental d’extraterrestres.

Mystification voulue par les « ultraterrestres » ou réalité ?

Le résumé de ce livre d’E. Fiore milite pour une forme simpliste du phénomène OVNI.

Il ya les humains indispensables aux « extraterrestres »  et eux. Ils semblent au fil des descriptions polymorphes, rarement sympathiques. Ils seraient le sommet de toute la problématique UFO. Cela nous  semble tellement réducteur.

Certains détails sont ahurissant ; l’alien qui inscrit des « X » ou des « O » sur une feuille de papier qui serait le résultat d’un examen médical approfondi. Les hôpitaux européens sont passés au stade numérique.

Nous souhaitions mettre en évidence les rapports entre les travaux de Malanga et ces témoignages.

Des questions silencieuses….

Il est des questions silencieuses et absentes.

Parmi ces questions, quelques unes peuvent paraitre idiotes ou simplistes.

A-t’on étudié les abductés de façon « intelligente » ?

Ont-ils des soins dentaires, ce que nous nommons des plombages ? Eventuellement ce type de matériaux dans la bouche peut créer des interférences. Par exemple un sujet qui a trop de « plombages » crée des parasites lors d’un vulgaire scanner. Pas un IRM.

Portaient-ils des « dentiers », des lunettes ??? Que sont devenues les lunettes durant l’abduction ???

Les femmes abductées, qui ont souffert du syndrome du fœtus manquant étaient-elles stériles ? Ou vierges ?

Les abductés avaient-ils en commun d’être nés de façon « naturelle » ou certains étaient-ils nés par césarienne ???? Etaient-ils les ainés de la fratrie ??

Certains pensent que le plus grands nombres d’abductés le sont au hasard d’une sorte de « karma » qui resterait à déterminer. Les abductés sont de tous temps inscrits dans le grand agenda des prédateurs qui les suivent.

De simples questions anodines et presque stupides permettraient d’envisager la réalité, sinon la base possible d’une hybridation éventuelle.

Il serait inconvenant de faire un hybride avec un individu dont le code génétique porte la trace d’une dentition défaillante, d’une anomalie congénitale.

Il sera objecté que les ET peuvent tout soigner. Cela a déjà été dit pour les différents saints qui meublent le panthéon catholique romain.

Si les ET implantent d’une façon quelconque un fœtus dans l’organisme d’une femme stérile ils sont certains qu’aucun gènes masculin ne peut la féconder.

L’hybride serra pur. Si cela est le but recherché.

Il reste la possibilité d’une fécondation issue de deux gamètes humains, les ET se réservant la possibilité de « manipuler » l’embryon. Il est à remarquer que les « extractions » de fœtus par les ET se font au bout  de quelques semaines. Exactement avant que le bas de la colonne vertébrale n’est pas encore refermé. Si elle ne se ferme pas chez l’enfant, il souffre de Bina Bifida.

Dès lors une manipulation sur le système nerveux, le liquide céphalo rachidien, et le corps entier reste possible.

Tout comme l’ufologie semble étudier la mécanique d’un appareil à partir de ses photos, l’étude des abductions semble bâclée. Désastreuse.

Il y a suffisamment de témoignages d’abductés pour tenter de comprendre ce qui est leur est commun avant l’abduction, éventuellement ce qui peut l’être après.

Mais les moyens à mettre en œuvre sont colossaux.

Débusquer

Il est parfois agréable de débusquer les débunkeurs.

John Mack professeur de psychiatrie à l’université de Havard medical school à publié en 1994 un livre qui est la somme de ses contacts avec des personnes abductées par des étrangers.

Mack reste imprécis sur le nombre de ses patients abductés entre 100 et 200.(Peut-être un peu plus ?)

Il a utilisé un protocole strict afin de « filtrer » ce qui pourrait être les réminiscences de traumatismes psychologiques anciens chez le patient et n’ayant rien à voir avec une abduction.

Il a  pu trouver cinq constantes

1/ La cohérence de tous les récits d’abductés qui qu’ils soient.

2/ Il n’existe pas de base ordinaire chez les individus abductés, aucune expérience de vie qui aurait pu être à la source de ce qu’ils disent, donc aucun état mental qui puisse l’expliquer.

3/ Il est impératif de prendre en considérations les marques physiques, coupures ou autres lésions qui ne suivent jamais une structure psychodynamique comme les stigmates associées à la crucifixion.

4/ l’association étroite des abductions et des observations d’OVNI faites souvent par des voisins ou l’entourage sans que la victime ne le voit elle-même.

5/ Ces phénomènes d’abductions peuvent arriver à des enfants dès l’âge de 2ans et demi.

Toute hypothèse qui attribue les souvenirs de l’abduction au seul « travail » du cerveau ne prend pas en compte au moins trois de ces constantes.

Mack a étudié des cas d’abduction aux USA bien évidemment, mais aussi en Malaisie, au Brésil, en Afrique du sud, en Europe. Dans le monde entier et les cinq constantes citées sont identiques.

Cependant au sein de l’université  d’Havard, peut-être pour faire le pendant aux travaux de Mack, une jeune psychologue Susan Clancy  fait une étude assez semblable qui va déboucher sur une conclusion étonnante, les récits d’abduction sont « motivés » presque toujours soit par des abus sexuels durant la prime enfance, soit une imagination débordante.

Cette étude de Madame Clancy publiée en 2005 va être utilisée par les opposants aux abductions. Une psychologue d’Havard est évidemment une référence et elle ne peut se tromper.

Dans le numéro de septembre 2005 de la gazette d’Havard,  Susan Clancy est interrogée et son étude expliquée.

L’éventail des explications est vaste, de l’abus sexuel à la paralysie du sommeil en passant par les thérapeutes hypnotiseurs malhonnêtes, tout y passe.

Remarquons que son étude à porté sur 50 personnes (Mack plus de 100).

Ce travail fastidieux sans conclusion convaincante a été utilisé pour nier et dénigrer les abductions.

Cela nous a fait très plaisir de lire une phrase de Susan Clancy qui réduit tout son travail à l’exposé d’un parti pris.

Susan Clancy déclare. « Vous ne pouvez pas réfuter les enlèvements extraterrestres. Tout ce que vous pouvez faire est de montrer que la preuve est insuffisante pour justifier la croyance, et essayer de comprendre pourquoi les gens ont ces croyances. »

Voilà. L’étude de Madame Clancy pourrait être étudiée ; comment élaborer la défense d’un parti pris.

« Ce n’est pas le doute qui rend fou, c’est la certitude. » F. Nietzsche