Point Pleasant; temps manquant

 

Dans son livre traduit en Français sous le titre « la prophétie des ombres », Keel rapporte une anecdote très étrange.

En cette année ; 1967 Keel enquêtait sur les observations du mothman et des autres phénomènes insolites se déroulant à Point Pleasant.

De nombreux incidents ont eu lieu dans cette ville de Virgine ; des observations d’OVNIs, des MIB, des lumières qui apparaissaient avant de disparaître aussitôt, puis la chute du pont et les victimes que cela a entrainé.

Keel a reçu les confidences d’un jeune couple.

Un couple d’amoureux qui avaient garé leur auto dans un endroit discret.

Installé pour ce que doit, en ce printemps de 1967, la chaleur permettait aux jeunes gens de se mettre à l’aise.

Vers 22H30, une lueur bleue est venue, elle devint aveuglante, et éclairait tout l’intérieur de la voiture.

De quoi perturber pour longtemps la libido des jeunes gens !

Le jeune homme a relaté ; « J’ai cru que c’était la police. Nous avons perçu tous les deux une sorte de chatouillement bizarre qui nous a flanqué la trouille de notre vie.

Je me suis relevé, j’ai fixé la lumière.

Ce n’était ni une torche électrique, ni un projecteur ; c’était une grosse boule de feu bleutée suspendue à moins d’un mètre du sol, juste à côté de la voiture.

Il y avait un bruit bizarre comme un murmure grave. Ce murmure s’est intensifié

Ma copine s’est mise à hurler, la lumière a légèrement reculé.

Une seconde après, elle était partie. Comme cela, d’un coup.

Nous nous sommes rhabillé à toute vitesse et nous avons filé vite fait »

L’incident se passe vers 22H30, il dure peu de temps, quelques minutes au maximum.

Lorsqu’ils regagnent la ville toute proche, il est minuit trente.

Ni le garçon, ni la fille n’ont de souvenirs pour cette période de deux heures.

Un temps manquant dont la durée n’est pas négligeable.

Le lendemain, ils se sont réveillé avec « un bon coup de soleil » qui les couvrait de la tête aux pieds.

Des questions viennent ; quand ont-ils été brûlé , qu’elle est la nature de cette lumière qui génère « un chatouillement », que s’est-il passé durant ces deux heures ????

Keel de conclure « Je me demande sérieusement si on ne parle pas que de ceux qui s’en sont sorti ».

L’heure de la nouvelle récolte est proche »

Étonnant témoignage datant des années 30

 

Lieu. Mayaguez, Porto Rico

Date : 1934

Heure : matin,

Un jeune garçon Juan Rivera Feliberti, faisait voler un cerf-volant dans un champ à l’extérieur de la ville. Tout d’un coup il a senti quelque chose tirant sur le cerf-volant, en regardant en l’air, il pouvait voir une sphère  argentées, d’environ 20 m de diamètre. Un faisceau de lumière a été dirigé de la sphère vers le témoin.  Il a ensuite flotté vers le  haut et est entré dans la sphère par une ouverture sur le dessus.

Il a ensuite été emmené dans une autre pièce, ou une petite fille  lui montre une boîte qui a émis  des images. La petite fille a alors montré au témoin une petite boîte pleine de boutons colorés, lui  demandant  s’il voulait jouer avec elle. La jeune fille alors pressé quelques boutons sur le boîtier et tout à coup un nuage de fumée en spirale est sorti. La fumée a pris la forme d’une créature simiesque; bientôt plusieurs « singes » étaient sortis de la boîte.

La jeune fille a alors demandé Juan s’il voulait négocier le cerf-volant  contre la boîte et il a accepté.

Il a finalement été déposé à l’endroit même où il a été enlevé.  Il  s’est tordu une cheville dans l’action.

Selon Juan il a gardé la boîte étrange durant une longue période, et même  a diverti ses petits amis avec le « truc de singe. »

Curieusement, les adultes ne pouvaient pas voir les singes, seuls les enfants les voyaient. En fin de compte les singes lui ont causé de gros problèmes parce qu’il ne pouvait pas les contrôler et, plus tard, il a fini par enterrer la « machine » dans le sol d’une montagne voisine.

(Cependant, il estime que certains des singes, s’étaient échappés et sont probablement encore en itinérance de la brousse portoricaine.)

En plus tard  durant sa vie, Juan Rivera, eut d’autres expériences étranges, y compris des rencontres avec des femmes étrangères qui l’incitaient à faire l’amour avec elles. Il affirme également avoir reçu un message télépathique lors d’une de ses rencontres: «L’heure de la nouvelle récolte est proche. » Le sens  de cette phrase est incertain.

 

Addition de HC # 277

Source: Sebastian Robiou Lamarche, Manifeste Ovni en Puerto Rico

Santo Domingo Y Cuba

Transmis par A.S. Rosalès. Thank’s

Les « étrangers » demandent de l’eau.

Emplacement. Butzbach, Hessen  Allemagne 1980

Date: le 23 mars 1980

Heure: 3h20.

Le propriétaire  d’une auberge forestière,  a été éveillé  dans la nuit  par les aboiements incessants de ses chiens. Quand il a ouvert la porte, deux hommes portant des costumes argentés étaient debout devant la porte, ils ont alors demandé au témoin, un verre d’eau. Ils parlaient un Allemand parfait. Le témoin a remarqué que leurs caractéristiques faciales étaient presque identiques chez l’un et l’autre. La peau légèrement bronzée, les cheveux bruns, la tête nue. Il a alors accompagné les deux hommes vers la salle à manger et leur a demandé d’attendre au comptoir. Il a été chercher une bouteille d’eau minérale. Comme il allait  chercher l’eau, il a entendu les deux étrangers parler dans une langue inconnue. Les hommes ont bu l’eau, remercié l’aubergiste et ensuite ils ont promis de revenir dans quatre mois. Le témoin a alors observé les hommes traverser la cour de l’auberge, vers un champ voisin. Là, il a pu voir un très grand objet plat qui brillait d’une lumière éblouissante. Ceci l’a choqué, Il a couru au téléphone et a appelé la police. Quand il est revenu à la porte il a observé l’objet en forme de disque s’envoler verticalement, émettant un bourdonnant et partir au loin à une vitesse incroyable. Quand la police est arrivée l’objet était déjà parti, mais a constaté que l’homme  était  absolument sobre et nerveux.

 

HC complément(addition) * 206

Source : Ulrich Magin et OVNI sur l’Allemagne, Michael Hesemann 1997

 

Ce texte d’A. Rosalès est étonnant.

Deux « étrangers» quasi clonés qui viennent de nuit demander un verre d’eau à un aubergiste.

Faire, peut-être, un voyage dans le temps ou dans l’espace pour un verre d’eau, voilà qui est étonnant.

Ils parlent l’Allemand ; serait ce une expérience militaire ?

Le côté absurde de la demande m’incite plutôt à penser qu’ils sont bien « d’ailleurs ».

Dans les contacts avec les « étrangers » l’aspect  absurde des demandes ou des réponses est souvent une constante.

L’attitude des chiens est aussi à regarder. Ils ne sont pas terrorisés, ils remplissent juste leur rôle de gardien.

Les chiens ont des attitudes étonnante ; parfois paniqués, parfois agressifs, rarement amicaux avec les « étrangers » ici, ils se contentent d’avertir le propriétaire de la présence de deux intrus.

 

Cette « rencontre » son objectif ; un verre d’eau, puis le départ calme et tranquille jusqu’à un objet en forme de disque qui est « sagement » stationné dans le pré voisin.

Tout est irréaliste, ce qui conforte l’hypothèse de voyageurs « étrangers »

 

Témoignage ahurissant.

Notre comparse américanophone, nous a fait passer un témoignage ahurissant et peu cohérent dans la mesure où il a été fait en deux courriers. Dont l’écart de temps n’est pas spécifié. Cependant ils semblent se compléter.

Nous pensions le ranger dans le dossier « fake », puis les imprécisions et les lacunes étant peut-être des probabilités de sincérité, nous vous résumons ce témoignage.

 Vous pouvez trouver le texte original à l’adresse suivante ;

http://ufoexperiences.blogspot.fr/2005/03/abiquiu-new-mexico-case.html

Un homme âgé de 35 ans, en aout 1996, date de rédaction de sa lettre témoignage,  est agent de sécurité pour la réserve nationale de la forêt de Santa Fe.

Le 8 juillet 1994 vers 19h30, il terminait sa randonnée de surveillance, il a pris conscience qu’il n’y avait aucun bruit ; ni celui de la route 84 toute proche, ni les chiens du village, ni du chant des  oiseaux, ni des insectes, rien que sa respiration.

Le témoin décrit son ressenti ; l’inquiétude, et l’appréhension le gagne.

Dans le silence irréel, il entend des bruits de gorge et de nausées. Il se dirige vers  l’endroit d’où viennent ces bruits d’autant plus étranges qu’il n’y en a pas d’autres.

Il monte une déclivité de sable, lorsqu’il entend ce qu’il pense être de l’Espagnol ; « Dios » et « No,no,no ». Le témoin devient plus prudent car la voix est pâteuse, comme celle de quelqu’un qui sort du sommeil.

Continuant son chemin il parvient au sommet d’une butte de sable, caché par un bosquet, il aperçoit

en contrebas, au centre d’une déclivité, une plate forme  noire qui semble métallique dont la partie la plus haute est de deux mètres. (Il semble décrite sommairement une « soucoupe volante »)

Sur le plan incliné git un homme d’apparence hispanique, il est nu. Les cheveux gris le corps mince, il semble âgé, il remue la tête de gauche à droite. Il semble à moitié inconscient, il gémit, émet des sons rauques de nausée, son menton, sa gorge, et sa poitrine sont recouvert de vomis.

Lire la suite

Rencontres plus qu’abduction

Le récit que nous proposons n’est pas un témoignage d’abduction, mais plutôt de rencontres étranges. Il est extrait de la compilation de l’AUFORN (Organisme Australien) et le copyright en est au site UFOINFO.

Pour ces raisons nous indiquons toutes les références de propriété et de droits.

                                                    AUFORN
rapports d’observation compilées

Issue6 
Août 1998

Compilé par Robert Frola
Australian UFO Research Network
PO Box 738 Beaudesert QLD 4285

Web: http://www.auforn.com/

Le témoin réside au milieu de la campagne australienne, de façon isolée. Il semble avoir eut d’autres implications avec des « étrangers ».

 

Nom : Peter Pays d’origine : Australie Age : inexprimées enquêteurs : Glennys Mackay OVNI Groupe: Queensland UFO Network Date de Expérience : 17.07.98 Rapport rédigé par : témoin

 

La semaine précédente cette « rencontre » le témoin a rêvé que la bourse américaine chutait de 1.000 points, ce qui bouleversait toutes les bourses mondiales.
Ce 17/07/ 1998, le témoin prend « deux bouchons » de sirop de valériane ce qui l’aide à dormir jusqu’à 5 heure du matin. A trois heures du matin, dormant sur le côté qui lui permet de voir son réveil, il est affirmatif sur l’heure ; il est réveillé par une lumière clignotante venant de l’extérieur,  cette lumière très violente entre par la fenêtre dont les rideaux sont tirés. Il a aperçu un « individu » grand et énergique qui a traversé le mur de sa chambre en lui disant « Bonsoir mon vieil ami ».

De suite après une entité que le témoin décrit comme un petit gris mais dont il est certain qu’elle était féminine entre en traversant le mur du côté opposé à celui par lequel « l’individu grand et élancé » était sorti.

Le témoin pense immédiatement à sortir le couteau de chasse qu’il cache sous son oreiller. Il a sorti le couteau du fourreau et l’entité féminine à eut peur. Elle est partie rapidement toujours en traversant le mur….. (Réaction étonnante, les entités grises ayant « l’habitude «  de paralyser les humains.)

Les deux entités étant parties, la lumière s’est arrêtée et le témoin a tenté de  se rendormir.

Il a ensuite senti une sorte de tension électrique parcourir son corps et ses oreilles se sont mises à bourdonner. Une voix féminine lui parlait sans cesse, sans reprendre son souffle, elle parlait. Le témoin n’était pas effrayé et se sentait très concerné par ce qu’il entendait de façon « télépathique ».  Il lui a semblé que des personnes marchaient sur sa toiture et il était prêt à les attaquer avec son couteau si elles étaient entrées chez lui.

A 6 heure du matin il a entendu une voix masculine dire «  Bon… Bon. ». Puis tout s’est arrêté. Il a oublié ce que la voix lui a dit. Le témoin fatigué s’est endormi. Par contre son ordinateur fut abimé, il évoque  200$ et deux réparateurs pour le remettre en état.

 

Sources de ce numéro: 
Barry Taylor,
 PO Box 1157, Grafton, NSW 2460 ISUR, adresse inconnue QUFON, PO Box 2183, Mansfield MC, QLD 4122 Mike Farrell, PO Box 2526, Port Macquarie, NSW 2444 UFOICQ, PO Box 805, Springwood , QLD 4127 UFORNSW, PO Box Q95, Queen Vic Bldg, Sydney, NSW 2000 UFORQ Inc , PO Box 222, 50, rue Albert, 2e Brisban, QLD 4002 VUFORS, PO Box 1043, Moorabbin, VIC 3189

Droits d’auteur UFOINFO. Les articles sont Copyright de l’auteur ou du compilateur

Photocopie et lumières……

Cet été un résident des bords de Loire a vécu un curieux incident.angles_et_paralleles_un

La nuit tombée, il était dans son jardin avec son ordinateur portable quand il a regardé le ciel et observé plusieurs disques en altitude. Puis brusquement venant derrière lui est apparu un engin lumineux qui s’est arrêté juste au dessus de lui. Le disque a projeté une lumière blanche vers le témoin assis. L’émotion du témoin fait que la relation des faits est peu précise ; durée de cet éclairage, le rayon était-il diffus ou au contraire très délimité (en forme de cône par exemple). Puis tout s’est éteint, notre témoin était pour le moins secoué.

 

Une internaute du Middle West ; Katleen, (pseudo) rentre chez elle après sa journée de travail, elle sort de la voiture et voit dans le ciel une lumière qui s’approche rapidement d’elle. Presque paralysée, elle distingue une sphère grise qui vient  « assez près d’elle » (encore une fois l’émotion rend le témoignage imprécis). Une porte ou un grand volet s’ouvre et une lumière en sort pour venir éclairer Katleen. Puis le rayon se rétracte et tout disparait comme par magie.
Deux témoignages étonnant car ils se ressemblent. Et viennent de personnes qui ne se connaissent pas.

L’un de nous lit sur le site « News of to morrow » une interview de Laura Knight-Jadczyk (Abduction en temps zéro).

Lire la suite

Le lac LINTEL

Le germanophone du groupe souhaitait revenir sur le « cas » de l’observation du Lac Linteau. (Lintel)

Le village à proximité duquel se situe le Lac Lintel est Rheda-Wiedenbrück. Voici les coordonnées 51° 50′ 30″ Nord / 8° 18′ 00″ Est

Ce village fait partie du district de Detmolt en Rhénanie du Nord-Westphalie, centre ouest de l’Allemagne.

Eutersloh  situé à 10 kilomètres est une base militaire.

Pour trouver des détails précis sur ce cas, nous avons d’abord demandé à l’ami Rosalès, puis fait quelques recherches sur internet. Ne discutons pas des infos excellentes d’Albert, mais des autres sites qui font preuve d’une dextérité flagrante quant au « copier/coller ». Pas une virgule ne change de place.

Ce cas est intéressant, car il est assez récent et met en scène un quiproquo étonnant.

Il nous est donc apparu que nous pouvions pour une fois ne pas donner un témoignage direct, mais un récit. Cependant les erreurs de transcription, de traduction sont, vu le travail de pillage d’un site à l’autre, importantes et certains détails de ce fait restent assez flous.

La date reste approximative, août 1981.

Un réfugié polonais qui vit dans ce petit village ; Rheda décide un dimanche matin de prendre sa bicyclette et d’aller voir le lac Lintel. Remarquons qu’en 1981 « le mur de Berlin » n’est pas encore tombé, que l’Europe est encore coupée en deux, et que ce monsieur, âgé de 55 ans, artiste sans grand talent, peu aisé, obtient une autorisation d’émigrer en Allemagne de l’Ouest. Il devait avoir un ange protecteur….

Le quidam quitte le village vers 5 ou 6h du matin (l’heure n’a jamais put être précisée), il se dirige vers le lac avec comme bagage un cartable dans lequel nous le supposons se trouve le matériel nécessaire à la réalisation de quelques esquisses ou dessins.

En cours de route, la chaîne du vélo vient à sauter et il ne peut la réparer. Il continue donc le chemin vers le lac en poussant sa bicyclette.

Arrivé au bord du lac, il remarque que la baraque dans laquelle les pécheurs habitués des lieux, rangent leur attirail, intéresse un individu qui semble vouloir forcer la fermeture de la porte (Cadenas ou clé, nous ne savons).
A cet instant apparait à 100 ou 150 mètres de lui, au dessus du lac un engin de forme de forme ovale ayant 7 à 10 mètres de haut et 30 de diamètre. L’artiste pense que « l’avion » va tomber dans le lac car il n’est qu’à 15 ou 20 mètres au dessus de l’eau. Il se dirige vers le bord du lac et pense que le « braconnier » qui voulait forcer la porte de la cabane doit voir lui aussi cet « avion » qui risque de tomber à l’eau.

Regardant vers la cabane, le promeneur aperçoit celui qu’il prend pour un malfrat entouré de deux autres individus étrangement habillés de vêtements brillants.  Il pense à des gardes forestiers qui auraient « embarqué » le « brigand ». L’étrange «  avion » fini par venir vers la berge du lac et malgré l’inclinaison du sol, il reste parfaitement droit et stable.

Aussitôt le promeneur voit une vieille dame avec un petit chien (Là nous avons rencontré une difficulté ; nous n’avons pas pu déterminer si la « dame » sort de l’OVNI ou si elle arrive de derrière lui)

La dame s’éloigne indifférente au promeneur et le petit chien gambade passant même sous l’OVNI qui n’est donc pas posé au sol mais en sustentation.

Persuadé qu’il s’agit d’un moyen moderne et fantastique, un peu du genre fête foraine, de se déplacer, le promeneur vérifie qu’il a bien sur lui quelques marks pour payer la balade qu’il souhaite faire.

–> Déjà là nous sommes ébahis. Un type à 6h du matin voit un quidam qui s’en va avec des gardes forestiers habillés de combinaisons brillantes, puis il voit un OVNI « atterrir », une vieille  dame avec son chien qui passe sans se soucier de rien, et lui imagine un manège d’une forme nouvelle….. Lire la suite