Pourquoi eux ??

Des réflexions longues,  qui n’apportent pas  de réponses, mais sans cesse plus de questions.

Peut-être, est ce pour cela que  le « monde ufologique » semble s’essouffler un peu.

 

 

L’homme est composé de matières organiques, puis selon que l’on soit religieux ou philosophe ; d’une âme, d’un esprit, d’une conscience, etc…

Ceci posé nous n’avons guère apporté de nouveautés.

Il reste la question qui nous occupe, pourquoi certains ou certaines sont abductés, pas d’autres.

 

Nous avons partagé l’idée que les abductés possèdent  un élément « inorganique » qui intéresserait, ou qui appartiendrait aux « ultraterrestres » et  dont ils viennent  régulièrement « vérifier » l’état. (Ce qui n’explique en rien le choix des individus impliqués). Nous avons aussi imaginé que les abductés  « enrichissaient » de leur malheureuse expérience les champs morphiques. De la sorte ils impliquaient toute l’humanité dans la conviction que la vie ailleurs que sur Terre existait.

Qu’elle possède une technologie qui nous dépasse grandement.

Cette hypothèse ressemble à la création d’un mythe bien humain, nous nous méfions de cela.

 

L’idée d’un élément inorganique que les abductés possèderaient et qui serait inspecté régulièrement, était celle qui nous semblait la plus plausible. Les travaux de C. Malanga sur ce sujet sont particulièrement intéressants. (Il nous semble qu’il a été le premier à mener si loin ces recherches).

 

 

Il y  a encore un hiatus ; les implants.

La preuve que les implants sont bien réels n’est plus à faire.

Vient alors la question pourquoi certains ont des implants pas d’autres ?

Il semble que les implants soient posés sur des terminaisons nerveuses qui ne correspondent pas aux lieux physiques où nous situons habituellement l’âme, l’esprit, la conscience. « Lieux » qui pourraient être le support de l’élément inorganique appartenant aux ultraterrestres.

De plus si toutes les personnes ayant un implant ont été abductées, tous les abductés ne sont pas porteur d’un implant.

 

Il y a une « cacophonie » d’informations. De nombreux ufologues ont suggérés que nous vivions dans un hologramme et que le phénomène OVNI  en serait une sorte de fenêtre.

Devant le flux important d’informations qui ne sont ni contradictoires ni complémentaires, nous pouvons envisager  que nous soyons non pas dans un hologramme, mais dans une superposition de plusieurs hologrammes.

 

Cela expliquerait que les récits d’abduction soient aussi différents, et que d’autres, nombreux, sont «  construit » sur le même schéma. Sorte d’examen médical traumatisant, qui semble sans autre but qu’un semblant de « contrôle » génétique.

 

 

 

Qu’y a-t‘il en commun entre l’abduction de Pascagoula, de celui des Hills, de Laundrum ???

 

A priori rien.

La certitude que l’abduction est causée par des entités « extraterrestres », l’étrangeté quasi absurde du déroulement de celle-ci et le mystère total sur son but, semble n’être que  les liens ténus qui relient les abductions.

Tout se passe comme si nous avions un sens, une compréhension dont nous n’avons pas conscience, et dont nous ne gardons pas la mémoire active des informations reçues ou vécues.

Ce qui pourrait expliquer le cas de cette américaine qui semble avoir été abductée et qui par la suite récitait ou énumérait de longues séries de chiffres, de nombres, de calculs totalement incompréhensibles pour elle et ceux qui les entendaient.

La « mémoire » remontait mais de façon incompréhensible.

L’abducté sait qu’il a vécu en dehors de la réalité de ce monde, mais il lui est impossible de savoir où.

La question la plus terrible est « pourquoi moi ? ».

A t’il été à Magonia, pays des fées, comme le suggère J.Vallée ?

Est-il parti pour l’univers des « esprits » des shamans ?

Nous ne savons toujours pas qui sont les entités que les volontaires des expériences de Strassmann ont rencontrées.

 

 

Il convient de constater que ni les fées, ni les « esprits » shamaniques, ni les entités «  de Strassman » n’ont indiqué aux humains comment quitter le cercle fermé de l’existence dans cet hologramme ou cette superposition d’hologrammes.

Quant aux « humanoïdes », que l’on peut penser « extraterrestres », ils n’ont de cesse de porter un message qui est sans grande signification, ou  absurde. Par ces non sens, ils semblent organiser le déni de leur propre réalité.

 

Le monde des « ultras terrestre » est interdit aux humains.

Mais alors pourquoi abducter certains humains, les enlever pour les amener dans ce « monde interdit » ???

Deux cas que nous ignorions

A. s’est procuré un livre écrit par J.G.Dohmen, édité par les éditions Travox à Biarritz en 1972.

Le titre est « A identifier, et le cas Adamski »

Dans ce livre l’auteur rapporte deux cas d’abduction dont une définitive, que nous ne connaissions.

1/ En 1962 (pas de précision de mois ni de jour), le journal de Milan « Domenica del Corrière », relate qu’un garagiste de Blagne  en Calabre; Luciano, Galli rencontrait régulièrement deux automobilistes qui le saluaient amicalement.

Un jour, les deux hommes ont proposé au mécano de l’accompagner hors de la ville. Luciano accepta. Arrivé en un lieu isolé Un disque est venu se poser.Luciano fut invité à monter à bord. L’engin s’est envolé. Le mécanicien à vu par un hublot la terre s’éloigner et a remarqué que d’autres engins se regroupaient. Ensemble ils sont arrivés dans une gigantesque structure composée de plusieurs couloirs larges d’un demi kilomètres de diamètre, pouvant contenir 50 disques volants. Puis une discussion eut lieu en italien entre le garagiste et les hommes de l’espace. La teneur de ces échanges n’est pas mentionnée.

Puis Luciano fut ramené à terre et reconduit chez lui.

Il ne parla pas de son aventure de sorte qu’il ne se souvenait plus de la date exacte de ce vol.

2/ Le même journal fait état d’un fait arrivé à Duas Pontas près de Belo Horizonte, un enfant de 9 ans à dit qu’il prenait le frais avec son père dans la cour de la ferme familiale. Un « dishi volante » s’est posé et a « aspiré » l’adulte. La police et les services sociaux ont placé l’enfant en hôpital psychiatrique pour évaluer son état mental.

L’enquêteur italien (qui semble avoir emprunté ces faits à J.A. Keel), très sceptique conclu que la seule certitude est qu’après des anneés, l’adulte n’a jamais reparu.

Abduction de masse

Nous empruntons à l’ami Donald Cyr cet article.

Voici les coordonnées du blog de Donald;https://donald059.wordpress.com/

 

 Nazareth, Rimouski, Québec, juillet 1971.

Alain Duchesne fut enlevé (abduction) par les extraterrestres à plusieurs reprises dans sa vie. Mais son premier contact est arrivé à l’âge de six ans. Après avoir soupé l’enfant était sorti dehors pour aller jouer avec ses petits amis et tout à coup son attention fut attirée par les eaux du fleuve Saint-Laurent. Dans le ciel il y avait une lumière étrange qui émettait des flashes de toutes les couleurs. Les bambins se demandaient ce que ça pouvait bien être. Précipitamment, une autre lumière est sortie de la première et s’est dirigée vers la ville.

Les enfants criaient d’enthousiasme de voir ce phénomène qui se déroulait sous leurs yeux. Après son voyage vers la ville la lumière est revenue à son point d’origine. Puis après un certain temps. Le phénomène se reproduit à nouveau à plusieurs reprises avec d’autres lumières qui effectuait les mêmes manœuvres vers la ville et vers l’île de Saint-Barnabé située juste en face de la cité de Rimouski.

C’était un spectacle incroyable pour les jeunes enfants et surtout pour Alain, après quelques minutes à ce posé la question sur l’origine du prodige, ils ont pu apercevoir des gens qui se tenaient tout juste devant l’une des lumières qui se tenaient à plusieurs mètres du sol. Soudainement les enfants se rendirent compte que cette lumière amassait les gens. L’une des lumières s’est jetée vers eux à toute vitesse. La panique envahit notre jeune témoin et juste le temps de dire y en a une qui s’en vient ici que déjà la lumière était là et puis plus rien. Il se réveilla avec les autres enfants couchés les uns à côté des autres, épuisés et étourdis. Arrivé à la maison il regarda l’horloge sur le mur et remarquait qu’il était plus de 22 heures 30. Il lui manquait donc trois heures. Pendant 30 ans de son existence que notre ami se posa la question que s’est-il passé ? Arrivé à un certain moment de sa vie l’homme décida de fouiller dans les archives à journaux de la ville pour savoir s’il avait eu un évènement étrange qui avait été relaté dans les journaux de la région. Quel fut ça surpris de voir qu’à la date de son observation des centaines de gens de la région avait été témoin de phénomène étrange dans le ciel de Rimouski. Il n’avait pas rêvé. Un évènement inexplicable avait vraiment eu lieu. Duchesne trouva plein d’articles à journaux sur une vague d’ovnis dans sa région à cette époque-là. Après des mois de recherche dans les archives il décida de prendre un rendez-vous avec un hypnothérapeute pour enfin savoir ce qui s’était passé dans son enfance sur ce fameux temps manquant. Dans sa séance d’hypnose Alain remarqua qu’il avait d’autres personnes en plus de lui dans le vaisseau les êtres étranges avaient des yeux énormes d’un noir vitreux on aurait dit les yeux d’une mouche.

COMMENTAIRE DONALD CYR UFO : J’ai rencontré Alain Duchesne personnellement à plusieurs reprises entre 2007 et 2008.

 

Sur un livre d’E Fiore

Nous avons trouvé sur le site «  news of to morrow », un article sur un livre écrit par d’Edith Fiore. http://newsoftomorrow.org/abductions/recherchesref/edith-fiore-rencontres-resume

Cette dame, psychothérapeute, pratique l’hypnose pour guérir (ou soigner), ses patients possédés par des esprits malfaisants. Nous avons eut un a priori négatif.

Cependant en relisant l’article à défaut de lire le livre qui n’est pas traduit depuis 1989, il nous est apparu comme  un étrange mélange de sottises, de messages new-âge, et de possibles vérités.

Distinguer le signal dans le bruit n’est pas chose facile.

Il ya une constante(ou presque), c’est la sortie du corps des victimes. Elles quittent leur corps physique, et observent ce que les aliens font à leur organisme.

Le premier témoignage celui de Sandi, parle d’un cylindre. Nous trouvons ce même type de témoignage dans la relation des abductés d’Ecosse.  https://area51blog.wordpress.com/category/differents-phenomenes-lies-a-lufologie/les-abductions/page/7/

Ce phénomène du cylindre peut se retrouver dans les témoignages de Linda qui voit « une machine a renouvellement cellulaire, celui de Sherry « qui change de corps dans le vaisseau », celui de Ted qui va dans un cylindre de lumière, celui de D.Tai ou encore celui de Fred. Ceux de Victoria et James sont beaucoup moins probant.

Cette description de cylindre qui occasionne des « changements » de corps nous a rappeler l’article de C. Malanga ; http://transition888.heavenforum.org/t406-interferences-extraterrestres-corrado-malanga

(Allez si vous le souhaitez au chapitre intitulé «  troisième niveau »)

De plus une des patientes d’E. Fiore parle de « groupes de pression » et non de races aliènes. Tout comme le suggère C.Malanga.

Les échos entre l’article de Malanga et certains dits des patients nous est apparu intéressant.

Il ya bien sûr le cas du guerrier Dan. Nous ne pouvions le rejeter d’un revers de main. L’histoire est trop absurde, trop incroyable pour qu’elle n’ait pas un rôle.

Nous avons pensé au cas de Gerry Irwin. Mystérieuse mésaventure tragique qui advint à un militaire américain. Croyant voir un avion se crasher, il part au secours de survivants. Il n’y a rien. Il est retrouvé une demi  heure plus tard par la police du comté. Sa première question «  y-a-t’il des survivants ? ». (Cette histoire est largement reprise par J.Vallée, et d’autres sites ufologiques)

Cependant, Dan le guerrier extraterrestre, étaye l’HET, et parle aussi de prendre possession du corps d’un garçonnet. Ce que semble confirmer la patiente Gloria. Certains humains seraient « habités » par le mental d’extraterrestres.

Mystification voulue par les « ultraterrestres » ou réalité ?

Le résumé de ce livre d’E. Fiore milite pour une forme simpliste du phénomène OVNI.

Il ya les humains indispensables aux « extraterrestres »  et eux. Ils semblent au fil des descriptions polymorphes, rarement sympathiques. Ils seraient le sommet de toute la problématique UFO. Cela nous  semble tellement réducteur.

Certains détails sont ahurissant ; l’alien qui inscrit des « X » ou des « O » sur une feuille de papier qui serait le résultat d’un examen médical approfondi. Les hôpitaux européens sont passés au stade numérique.

Nous souhaitions mettre en évidence les rapports entre les travaux de Malanga et ces témoignages.

Mémoire d’ailleurs…..

A regarder les événements ufologiques, a lire les rapports de RR3, il est des questions qui viennent spontanément. Nous avons des cas très nombreux de rencontres d’humains avec des entités que l’on peut qualifier d’extraterrestres ou « d’autres dimensions ». Le travail d’Albert Rosalès que chacun peut consulter sur le site UFOINFOs détaille des centaines de cas depuis l’antiquité jusqu’à nos jours.

Ces rencontres ne sont plus guère sujettes à caution.

Il n’en est pas de même des cas d’abduction. Les travaux de quelques chercheurs ; Hopkins, Mack, Jacobs ou Keel, ont apporté  des « pistes » de réflexions. Mais le sujet reste controversé.

Déjà, pourquoi les RR3 ne sont-elles pas aussi des abductions ??? Ces rencontres seraient-elles le résultat d’un concours inopiné de circonstance ?? Alors que les abductions feraient partie d’une sorte de cahier des charges. Lire la suite

Abduction de masse

Extrait du site « ufocasebook » de ce 3/6/2013

Source ; http://agoracosmopolitan.com/news/ufo_extraterrestrials/2013/06/03/6099.html

Un témoin suppose une abduction de masse dans le New Jersey. Signalé au Mufon le 2 mai 2013.

Le témoin va se coucher, quand du « coin de l’œil », il perçoit un mouvement.

Lorsqu’il se « réveille », il est sur un lit métallique. (Sans plus de description)

Il s’aperçoit qu’il ya de nombreuses autres personnes dont sa sœur. Il peut difficilement tourner la tête. Mais il constate que tous les humains semblent inconscients.

Il constate qu’il est entouré de petits êtres gris qui semblent indifférents à sa volonté de partir.

Venant de nulle part une lumière vient près de lui, de celle-ci apparait un être plus grand à la tête oblongue. Il est de couleur marron.

Cette entité tente de communiquer avec lui de façon télépathique.

L’entité dit qu’il cherche notre ADN, car tous les êtres humains ont de l’ADN « étranger », mais pas des mêmes « étrangers ». Et qu’ils viennent de Sirius.

Ensuite le témoin se réveille dans son lit en hurlant.

Ensuite une phrase qui dit que John Lash a écrit sur les enlèvements extraterrestres par des entités inférieures, nommées les archontes.

Etrange phrase que le témoin ajoute, qui pour nous discrédite un peu ce témoignage.

Un sujet dont personne ne parle

Il y a un sujet dont personnes ne parle ou nous l’ignorons.

Lorsque l’on parle d’abduction la première chose est le récit. Réflexe un peu voyeur mais qui permet aussi de « cadrer » le problème.

Ensuite on parle beaucoup des régressions hypnotiques qui sont en fait surtout l’apanage des USA.

Lors de ces régressions parfois des récits absolument incroyables apparaissent.

Aileen Garoute a eut la gentillesse de nous faire parvenir un exemplaire du blog « churchofufology » dans lequel le « célèbre » abducté; Carl Hugdon (le chasseur d’élans), rapporte son voyage vers une « autre planète ».

Un d’entre nous a reçu (ou relus) un mail de B. Booth, son blog est « ufos.about.com/», dans lequel un homme tout à fait normal promène ses chiens et aperçoit un énorme triangle noir au dessus de lui. Immédiatement une sorte de panique le saisit il se sent « intrus », presque menacé il part. « Misssing time » ; une heure ????

Durant cet été nous avons échangé, grâce à la gentillesse de C. Macé, quelques courriels avec un témoin qui a vécu une expérience pour le moins singulière, puisque un  OVNI a stationné au dessus de lui l’éclairant puissamment avant de partir.

Une expérience quasi similaire à eut lieu aux USA.

Des abductés racontent des « histoires » incroyables de combats, de victimes, des histoires que même Harner sous Ayahusca ne pourrait imaginer.

Il y a dans ces récits plusieurs points communs, le plus évident est la perte de la notion de temps. (Il suffit de se rappeler l’histoire de Valdez qui disparaît 15 minutes et a vieillit de 5 jours durant ce temps).

Ensuite il y a la peur  qui engendre selon le degré d’étrangeté le souhait d’oublier, le cas de MR Higdon, l’incompréhension ; dans le cas cité par B. Booth, le témoin pense que la peur s’effacerait s’il comprenait ce qui lui est arrivé. Dans le cas de notre témoin français, savoir qui l’a « contacté ».

Dans tous les cas il reste une sorte de scorie « non-dite », une scorie intrapsychique au témoin ou à la victime. Ce que nous désignons sous ce terme négatif de scorie, a été pressenti par Mme Rima E. Laibow, nous pensons qu’il s’agit d’un message.

»… les enquêteurs comme Hopkins et d’autres affirment qu’ils (Les E.T. NdR) ont intentionnellement dissimulé la diffusion de certaines  choses importantes, ….                       Voici ce qu’en dit Rima E. Laibow,

« Ce déguisement est idiosyncrasique, ils (Les victimes) tiennent (cela en eux NdR), précisément parce que un ensemble d’images disponibles est utilisé pour travailler et retravailler leurs réalités personnelles ( ?)…..

Cela signifierait, pour nous que les « étrangers » connaissent très bien leurs victimes et leur mode mental de fonctionnement, ensuite qu’ils « distillent » une sorte de message subliminal ou « codé » qui reste.

Mais reste-t’il dans « la structure inconsciente » de la victime ou, si l’on en croit C. Malanga, dans la mémoire E.T. que nous « hébergeons ». Malanga, Castaneda, Kerner et d’autres… ???

Il faudrait chercher, imaginer, tenter de regarder si la théorie de la double causalité n’a pas un éventuel rapport avec le phénomène OVNI. Si le chamanisme ne peut pas apporter une vision plus large. Mais pour l’ufologue une observation n’a de valeur que si l’enquête est menée avec rigueur, si le compte rendu en est bien le reflet, avant que ces documents ; testaments administratifs inutiles, ne soient rangés….

Quarante années après un membre du Geipan dit avec certitude et autorité qu’il était impossible à un hélicoptère du type alouette II  de se poser à Cussac.

Quarante ans après….(C’était une enquête du jeune J. Mesnard)

L’ufologie a oublié l’humain. Et les abductions ne concernent ni les boîtes de chaussures, ni les bouteilles de limonades.