Le texte d’un de nos ami; J.M.

                           LE MENSONGE DE L’ARC EN CIEL

          

                                       Complainte extraterrestre.

                                 

 

 

 

                              Je ne souhaite convaincre personne.

Le premier (des) archonte(s) prit<l’homme>, le plaça dans ce paradis dont il disait qu’il est délices pour lui, mais c’était afin de le (Adam) tromper, car leur nourriture est tromperie et leur arbre impiété. Leur fruit est poison… et leur promesse mort pour l’homme.

…il a contrefait l’Esprit afin de détourner <l’homme> de sorte qu’il ne conçoive pas par la pensée sa plénitude.

Berolinensis Gnosticus NHIII, 1 Le Livre des secrets de Jean.

 

Beaucoup de personnes s’interrogent.

Devant une société que l’on voit en très mauvaise santé, nombreux, sont ceux qui sont insatisfaits de l’impasse politique totalement inefficace, trompeuse et inutile, de l’engagement associatif avec ses limites. Les « tensions affectives » du monde sont autant de signaux de détresse.   Il est logique dans ce monde que nombreux soient ceux qui s’efforcent de chercher une spiritualité satisfaisante. Une spiritualité créatrice, porteuse de projets, qui soit bien plus riche de promesses que les propositions actuelles ; quelles soient politiques, philosophiques, scientifiques ou religieuses.  La société est gravement malade, s’y intégrer est une quasi nécessité,  cependant chacun perçoit que cela est une erreur. De l’antiquité nous conservons à tort, l’illusion que les systèmes politiques, le cas échéant, peuvent être salvateurs.

Il semble que les pires des influences écrasent notre monde, que les forces les plus diffusent, les plus pénibles gouvernent la société, de façon perfide. Un climat que l’on perçoit apocalyptique ravive une attente spirituelle, quand précisément les institutions religieuses sont devenues inaptes.

Beaucoup de personnes s’interrogent, chacun tente de trouver une réflexion qui lui apporte un peu de paix intérieure. Les spéculations qui se veulent spirituelles traduisent sans doute une crainte, qui est   diffuse (individuellement,  collectivement), il y a une fureur passive qui grignote l’humanité.

Un public important mélange en un bouquet hétéroclite ; des concepts bouddhistes, chrétiens, et une attention importante au «  travail » à faire sur soi. Sans que ce « travail », ni son but ne soient bien défini. Il existe des dérives dangereuses à ce courant de pensée. Les strates, servant de bases, à « ce travail sur soi » prises aux différents courants religieux, sont toutes des valeurs rédemptionniste. En cela la nouvelle spiritualité est une tentative  pour réhabiliter des mythes anciens. On admet communément que notre époque surpasse en connaissances toutes les autres, cependant aucune réponse aux questions fondamentales de l’humain n’est apportée.

Il y a une porte ouverte sur des réflexions différentes ; l’ufologie. Ce mot ufologie vient de l’acronyme anglo saxon « Unidentified Flying Object ». Elle a pour objectif d’étudier les phénomènes aériens non identifiés.

Cependant, depuis que la presse a rapporté dès 1947, des observations d’Objets Volant Non Identifiés (OVNI), quelques fois posés au sol près de témoins, aucune organisation des données objectives des observations du phénomène n’a eut lieu.  Pire dans les années 1967 malgré un matériel important de preuves irréfutables, venant de toute la Terre, les autorités principalement américaines, ont déclaré un « état d’apathie » mondial.

Par la suite, et même dès le début de la médiatisation des observations, il a été fait usage avec maladresse de la richesse du matériel existant. Cela n’aide pas du tout à l’approche du phénomène. Ce n’est pas le manque d’informations qui fait défaut, mais plutôt son abondance désordonnée.

L’impasse des groupes de réflexions ou des commissions officielles chargées d’étudier le phénomène OVNI, vient peut-être du fait que la majorité des membres qui composaient ces cénacles étaient des militaires (principalement aux USA), Leurs préoccupations étaient plus orientées vers les problèmes de défense que vers une analyse objective du phénomène.

S’intéresser à l’ufologie c’est découvrir une friche intellectuelle et spirituelle.

Des questions sans réponse immédiates pour l’homme, naissent les supputations les plus étranges, les plus absurdes. L’erreur a, alors, son plus grand appui et rassemble toutes les propositions les plus injustifiées.

Des sectes se sont créées se disant « ambassadrices » des « extraterrestres », et de nombreuses personnes mixant leurs attentes spirituelles au phénomène OVNI, imaginent que ces objets volants protègent la planète contre ses propres maux notamment nucléaires.

Pour tous, le constat est identique, lucide ; la société est malade, la Terre est maltraitée.

Le salut ne peut venir que du ciel.

Avec les OVNI, le public retrouve le mythe du contact de l’humanité avec une race supérieure dotée d’une intelligence extraordinaire et d’une sagesse infinie, venant du ciel.

L’évolution de la pensée, de la culture, pour le plus grand préjudice de chacun, s’est ancrée à la morale judéo chrétienne. Cette structuration de la pensée s’est progressivement imposée comme une évidence, mêlant, règles morales, interdits religieux, passions sociétales. A l’inverse de ce que les religions veulent enseigner, le malheur des autres, la domination, la possession, tout ce qui est définit comme mauvais par les religions, la morale, participe à l’incroyable évolution, et la continuité de l’espèce.

Les OVNI seraient une alternative quasi divine, qu’il suffit de greffer à la nouvelle spiritualité. Sans savoir qu’elle est l’objectivité des observations certains émettent des hypothèses qui tentent d’englober le phénomène UFO dans  sa totalité, et ce qu’il supporte comme espoirs potentiels.

Lire la suite

Publicités