Tenter de définir

Nous préparions un post à partir de quelques observations d’humanoïdes sélectionnées par A. Rosalès. Lors de nos échanges, il est apparu que nous devions revenir à l’essentiel ; définir l’abduction « étrangère ».

S’il s’agissait au départ de notre souhait, de résumer le phénomène à un simple rapt d’humain par des « étrangers » ; «extraterrestres », ou  « ultraterrestres », le travail serait  rapidement fini.

Nous ignorons qui pratique les abductions. Le plus souvent il s’agit d’engins volant qui « happent » un individu ; le cas de T.Walton. Ce phénomène pose déjà un problème aux physiciens ; le faisceau qui entoure l’humain possède le pouvoir de le faire monter vers l’OVNI. Qu’est donc ce faisceau lumineux ???

Il y a des enlèvements physiques qui se font de manière très humaine, très policière, l’humain est emmené par la force dans un OVNI. Si ces ravisseurs portaient l’uniforme d’une administration terrestre ce serait vite expliqué, mais voilà ce n’est jamais le cas.

Les récits les plus nombreux, font état d’enlèvements étonnant. La victime est emportée comme si elle volait, traverse les murs ou les fenêtres avant d’arriver dans un OVNI, qui l’attend. La plupart des observations font état pour ces « translations » du travail des « gris ».
Ces entités que l’on a très peu observées, ont acquis leur « popularité » par les récits d’abductions.

Il existe une multitude de variantes plus ou moins surprenantes ; des témoins observent une lumière puis se trouvent dans un OVNI, sans se souvenir comment ils y sont « entré », etc…

Il est difficile de clarifier les choses, il faut en  constater la complexité.

L’abduction « étrangère », n’a pas ou peu de traces matérielles, donc pas de preuves. Nous sommes alors dans une seconde phase de ce phénomène ; la déduction.

Cependant, la déduction souffre de l’absence d’une background-theory, « voilà ce que j’ai observé, voilà ce que je pourrais prévoir ».

Il n’existe pas d’induction collective, si l’induction au phénomène des abductions « étrangère » existe, elle est individuelle. Et peut éventuellement dépasser le cadre de l’humain tel que nous le concevons. Cela ne concoure pas à simplifier l’étude de ce phénomène.

Chaque récit d’abduction « étrangère » est un fait nouveau et surprenant qui ne s’inscrit pas dans une théorie possiblement continue. (En cela nous nous démarquons totalement des recherches de D. Jacobs)

La succession des abductions peut, juste, permettre d’envisager de possibles mécanismes propres au phénomène.

Des récits d’abduction, les ufologues font le choix de l’hypothèse qui en explique le plus grands nombre, excluant de fait, ce qui n’entre pas dans le cadre de celle-ci.

Les bases de réflexions sont alors déplacées vers la déduction, qui soutien l’hypothèse.

L’abduction «  étrangère » est le récit du « possible ou du réel », la déduction est la discussion de la validité d’une hypothèse.

Cette hypothèse se renforce, dans l’esprit de nombreuses personnes si les faits périphériques de plusieurs abductions sont   similaire ou presque. Par exemple ; il semble acquis que les abductions sont le fait des « petits gris », donc les petits gris sont les entités ouvrières, d’autres étrangers.

Cela semble valablement accréditer la valeur de l’hypothèse générale qui n’est fondée que sur des déductions.

Il y a une manière de course aux « confrontations » identiques ; si une abduction a eut lieu en Amérique latine dont les victimes décrivent vaguement les ravisseurs ayant une taille de 1m20, ce sont des petits gris comme ceux qui en Scandinavie…….

Ces recoupements précaires, ne permettent pas d’imaginer une « background-theory ».

Elle est d’autant plus improbable qu’il n’existe pas de cadre théorique de départ, tant le phénomène est complexe, multiple.

 

La complexité du phénomène ne semble pas indiquer « une méthodologie » unique. A moins que cette diversité  ne soit conçue et mise en œuvre pour, précisément, éviter que l’humain n’en découvre l’origine et le mécanisme.

 

Nous ne discuterons pas les multiples récits décrivant le déroulement de l’abduction. Nous nous en sommes expliqués. Ces récits n’ont pour nous que peu de valeur. Encore une fois, nous ne remettons pas en doute la bonne foi des témoins, nous pensons que les souvenirs rapportés par les témoins sont faux. Implantés par les ravisseurs, afin d’occulter la réalité et peut-être de « rassurer » la victime.

La victime vit dans un univers limité à trois dimensions plus une information ; le temps.

Lors de l’abduction, l’humain est confronté à un univers qui est « multiple » par rapport au sien, il ne peut donc pas le comprendre, à la limite l’assumer. Pour éviter cette « submersion », une histoire de cabinet médical maquille, et la réalité et la panique devant l’abondance d’informations reçue (subies) durant l’abduction. Dans le même temps elle crée « le doute raisonnable », propice aux spéculations que « la déduction » permet.

 

Nous en sommes là de nos réflexions basiques sur les abductions « étrangères ». Il reste un sujet sur lequel, pour lequel le consensus n’est pas. Cependant, il parait intéressant de le mentionner.

Si, et seulement si, nous envisageons que l’humain subi l’emprise d’un prédateur, certains le nomme prédateur cosmique, l’abduction « étrangère » peut avoir une autre signification, un autre but.

Ce prédateur hypothétique, et inconnu que nous « abriterions », n’est peut-être pas inerte.

Il a éventuellement besoin de « réglages », et ces « réglages » auraient lieu durant les abductions.

 

C. Malanga propose un schéma qui nous semble très complexe (Cf. Aliencicatrix 1 et 2).

Mais  il semble bien s’approcher d’une réalité qui serait alors la background-théory.

Et cela expliquerait que les abductions soient de formes si multiples, et dépassent le cadre de notre univers étriqué.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :