Tenter de définir

Nous préparions un post à partir de quelques observations d’humanoïdes sélectionnées par A. Rosalès. Lors de nos échanges, il est apparu que nous devions revenir à l’essentiel ; définir l’abduction « étrangère ».

S’il s’agissait au départ de notre souhait, de résumer le phénomène à un simple rapt d’humain par des « étrangers » ; «extraterrestres », ou  « ultraterrestres », le travail serait  rapidement fini.

Nous ignorons qui pratique les abductions. Le plus souvent il s’agit d’engins volant qui « happent » un individu ; le cas de T.Walton. Ce phénomène pose déjà un problème aux physiciens ; le faisceau qui entoure l’humain possède le pouvoir de le faire monter vers l’OVNI. Qu’est donc ce faisceau lumineux ???

Il y a des enlèvements physiques qui se font de manière très humaine, très policière, l’humain est emmené par la force dans un OVNI. Si ces ravisseurs portaient l’uniforme d’une administration terrestre ce serait vite expliqué, mais voilà ce n’est jamais le cas.

Les récits les plus nombreux, font état d’enlèvements étonnant. La victime est emportée comme si elle volait, traverse les murs ou les fenêtres avant d’arriver dans un OVNI, qui l’attend. La plupart des observations font état pour ces « translations » du travail des « gris ».
Ces entités que l’on a très peu observées, ont acquis leur « popularité » par les récits d’abductions.

Il existe une multitude de variantes plus ou moins surprenantes ; des témoins observent une lumière puis se trouvent dans un OVNI, sans se souvenir comment ils y sont « entré », etc…

Il est difficile de clarifier les choses, il faut en  constater la complexité.

Lire la suite

mémoire parasite

 

Pour vendre des appareils informatiques, les publicités argumentent sur leur  capacité de mémoire. Le stockage de « la mémoire » est devenu une sorte de motivation première.
Archiver à toujours été une nécessité. Les Sumériens déjà, 3500 ans avant l’ère commune tenaient des registres de cadastres et du versement des « impôts ». L’archivage à évolué au cours des siècles de façon peu spectaculaire, prenant souvent la forme de bibliothèque.

Actuellement ce besoin d’archiver est devenu obsessionnel. 

L’ambiguïté de ce type de stockage est souvent de négliger le rapport entre information et connaissance, information et communication. L’information devient secondaire, le stockage primordial.

Pourquoi voulons nous à ce point stocker des informations, le plus souvent passées ?

Que nous apporte ce  procédé ?

                        Il pourrait s’agir d’une attitude induite, d’une attitude mimétique.

De Gurdjieff à Castaneda, de M. Harner à N. Kerner, de nombreux chercheurs pensent que l’humanité est sous l’emprise de « prédateurs ».

Ces prédateurs sont décrits comme des entités qui se « nourrissent » des émotions, des sentiments humains. L’homme n’est pas au sommet de la chaîne alimentaire, il n’en serait qu’un élément.

Platon déjà avec le « mythe de la caverne » avait tenté une explication du statut de l’homme. Plus récemment le film Matrix actualise le texte de Platon.

 L’humanité vit dans un décor parfaitement élaboré qui lui donne l’image de ce qu’elle doit voir.

Dès lors, pourquoi chercher ailleurs ce qui semble  bien réel dans nos vies ??

Lire la suite

Double vie ???

 

Nous avons relu de nombreux articles, récits, concernant les abductions. Et nous sommes arrivés, chacun de notre côté aux mêmes conclusions.

1/Le scénario est immuable, depuis que l’on puisse trouver des récits d’abduction, il diffère dans les termes utilisé par la victime, mais le fond, le background, est identique.

2/Les abductés forment une population hétéroclite.

La variante qui semble la plus récente est le message que délivreraient les ET concernant la pollution de la planète ou le risque nucléaire. Ces mises en garde ont souvent quelque chose de grandiloquent, ou de menace « théâtreuse ».

S’il nous est impossible de déterminer un point commun entre chaque abducté, nous pouvons constater que le récit des abductés concerne les mêmes thèmes.

 Les écrits du Moyen-âge, mis en évidence par J.Vallée dans le « passeport pour Magonia », comme les rapports actuels collectés aux quatre coins du monde, sont, à part la façon de les relater quasi identiques.

Il serait étonnant qu’une « civilisation » ayant un niveau de technologie que l’on peut supposer très supérieur au nôtre, ait la nécessité de refaire sans cesse, durant des décennies, les mêmes études sur l’organisme humain, pour ne pas aboutir.

Lire la suite

Copinage

 

Vous pouvez  vous procurer les CD d’Albert Rosalès, recensant les cas d’observations d’humanoïdes depuis que l’écriture existe, en le contactant à cette adresse garuda79@att.net

Certaines traductions de ses textes sont sur le site animé par Gérard Lebat ; http://www.les-rencontresufologiques.com/‎

Et   cette adresse  sentiersdailleurs.wordpress.com

Le blog d’un de nos amis.