Les « étrangers » demandent de l’eau.

Emplacement. Butzbach, Hessen  Allemagne 1980

Date: le 23 mars 1980

Heure: 3h20.

Le propriétaire  d’une auberge forestière,  a été éveillé  dans la nuit  par les aboiements incessants de ses chiens. Quand il a ouvert la porte, deux hommes portant des costumes argentés étaient debout devant la porte, ils ont alors demandé au témoin, un verre d’eau. Ils parlaient un Allemand parfait. Le témoin a remarqué que leurs caractéristiques faciales étaient presque identiques chez l’un et l’autre. La peau légèrement bronzée, les cheveux bruns, la tête nue. Il a alors accompagné les deux hommes vers la salle à manger et leur a demandé d’attendre au comptoir. Il a été chercher une bouteille d’eau minérale. Comme il allait  chercher l’eau, il a entendu les deux étrangers parler dans une langue inconnue. Les hommes ont bu l’eau, remercié l’aubergiste et ensuite ils ont promis de revenir dans quatre mois. Le témoin a alors observé les hommes traverser la cour de l’auberge, vers un champ voisin. Là, il a pu voir un très grand objet plat qui brillait d’une lumière éblouissante. Ceci l’a choqué, Il a couru au téléphone et a appelé la police. Quand il est revenu à la porte il a observé l’objet en forme de disque s’envoler verticalement, émettant un bourdonnant et partir au loin à une vitesse incroyable. Quand la police est arrivée l’objet était déjà parti, mais a constaté que l’homme  était  absolument sobre et nerveux.

 

HC complément(addition) * 206

Source : Ulrich Magin et OVNI sur l’Allemagne, Michael Hesemann 1997

 

Ce texte d’A. Rosalès est étonnant.

Deux « étrangers» quasi clonés qui viennent de nuit demander un verre d’eau à un aubergiste.

Faire, peut-être, un voyage dans le temps ou dans l’espace pour un verre d’eau, voilà qui est étonnant.

Ils parlent l’Allemand ; serait ce une expérience militaire ?

Le côté absurde de la demande m’incite plutôt à penser qu’ils sont bien « d’ailleurs ».

Dans les contacts avec les « étrangers » l’aspect  absurde des demandes ou des réponses est souvent une constante.

L’attitude des chiens est aussi à regarder. Ils ne sont pas terrorisés, ils remplissent juste leur rôle de gardien.

Les chiens ont des attitudes étonnante ; parfois paniqués, parfois agressifs, rarement amicaux avec les « étrangers » ici, ils se contentent d’avertir le propriétaire de la présence de deux intrus.

 

Cette « rencontre » son objectif ; un verre d’eau, puis le départ calme et tranquille jusqu’à un objet en forme de disque qui est « sagement » stationné dans le pré voisin.

Tout est irréaliste, ce qui conforte l’hypothèse de voyageurs « étrangers »

 

Reflexion connexe.

Il nous est apparu intéressant de publier cet extrait. Si nous acceptons les hypothèses de J. Kheel et J. Vallée, il suffit de remplacer « inconscient collectif » par « phénomène OVNI » pour trouver une résonance étonnante.

Synchronicité : face visible de l’inconscient collectif ?

De mystérieux événements synchrones semblent parsemer nos vies. Les recherches actuelles tendent à prouver que tout semble se mouvoir de façon harmonieuse dans le monde naturel, mais que cette harmonie est parfois soudainement brisée par des événements symboliques chargés de sens… Le principe de l’univers se situerait-elle dans une conscience universelle ?

Mais quelle est donc cette réalité invisible capable de synchroniser les évènements de la nature, d’où provient-elle et en vertu de quelles lois s’accomplit-elle exactement ?

En interprétant les sens symboliques de ses rêves, à fort contenu alchimique, et après avoir longuement étudié les recherches de Jung sur la synchronicité, Wolfgang Pauli – physicien autrichien connu pour sa définition du principe d’exclusion en mécanique quantique, ce qui lui valut le prix Nobel de physique de 1945 – se rendit compte que tous les phénomènes synchrones qui se produisaient dans la nature, qu’ils soient à caractères humain ou quantique, devaient obligatoirement avoir une matrice commune, capable d’unir de façon synchrone le monde du psychisme avec celui de la matière.

En observant attentivement les mécanismes qu’il avait étudié en mécanique quantique par le biais du principe d’exclusion et du neutrino, qu’il avait lui-même découverts, et les conséquences du bouleversant « paradoxes EPR » – une expérience de pensée, élaborée par Albert Einstein, Boris Podolsky et Nathan Rosen – en observant son inconscient à l’œuvre au cours des séances de psychanalyse avec Jung ou pendant l’ « effet Pauli », en étudiant soigneusement les découvertes de Jung sur l’inconscient collectif, Pauli avait eu l’intuition profonde et certaine que cette matrice invisible, capable d’assembler le monde, était l’inconscient collectif, auquel l’inconscient personnel accède occasionnellement à travers des rêves chargés de sens et de phénomènes de synchronicité.

L’inconscient collectif perd alors sa nature exclusive de concept psychologique pour devenir cette réserve d’énergie psychique en dehors du temps et de l’espace, qui gouverne non pas comme une force, mais comme une forme et informe instantanément le monde de la matière. L’esprit (le psychisme) et la matière ne sont donc pas disjoints, mais interagissent totalement, de façon synchrone. Et il n’y a pas un seul esprit et un seul morceau de matière, existant individuellement, mais un nombre infini de morceaux de matière/esprit, unis et synchronisés en un tout unique. Ce que nous croyons être alors notre psychisme ne l’est pas, mais est notre capacité à nous relier à une grande source universelle qui nous unis tous. L’ego, la séparation, la distinction entre objets et particules sont autant de parties d’une unique danse sans fin, qui prises séparément, comme des entités disjointes, ne sont qu’une illusion. Notre ego est une illusion. En effet, certains problèmes psychiques, comme ceux que connut Pauli pendant si longtemps, sont une façon de nous avertir que nous sommes séparés du « Soi ». La clef du bonheur, de la sérénité et de la vie même, est de prendre conscience de notre appartenance à un univers infini.

Extrait du livre « Synchronicité » (Macro Editions)
Par Teodorani Massimo – 7 octobre 2010

http://www.inrees.com/articles/Synchronicite-inconscient-collectif-Physique-quantique/

Le sergent Louette

Il semble exister pour la période contemporaine; trois enlèvement d’humain par des OVNIs qui se serraient terminés par le décès de la victime. A.S. Rosalès, nous rappelle le cas du Sergent Louette  (ou Lovette)

Air Force Sgt Jonathan P. Louette

Emplacement. Gamme de Missile de White Sand, le Nouveau Mexique

Date: mars 1956 : 3h00.

Le sergent de l’armée de l’air ;  Jonathan P. Louette et le Commandant Conningham étaient dehors dans un emplacement d’aires de lancement de missiles, cherchant des débris d’un test de missile. Le sergent Louette a vu comme l’arête d’une petite dune de sable et était invisible peu de temps avant. Le commandant Conningham a alors entendu  le sergent Louette  crier.

Ce cri a été décrit comme un hurlement de  terreur ou d’agonie. Le Commandant pensant que Louette avait été mordu par un serpent ou quelque chose qu’il aurait  écrasé sur la crête de la dune. Il a vu le  sergent Louette traîné vers ce qui lui est apparu et décrit comme un objet semblable à un disque argenté qui a plané  approximativement 15 à 20 pieds de distance (4 à7 mètres).

Le commandant Conningham a décrit ce qui a semblé être un long objet semblable à un serpent, qui a enveloppé les jambes du sergent et le traîner dans le métier. Le commandant Conningham était  « gelé »,  on a traîné le sergent à l’intérieur du disque et il a observé le disque montant dans le ciel très rapidement.

Le commandant Conningham est monté dans la jeep, à la radio il a rapporté l’incident au contrôle  de la base de Missile .Le Contrôle de Missile a confirmé que le radar apercevait l’engin. Les équipes de secours sont venues au désert chercher  Louette.

Le commandant Conningham a été emmené et il a été admis à la Policlinique de la Base de White Sand pour observation. La recherche de sergent Louette a continué pendant trois jours. Enfin son corps nu a été trouvé approximativement à dix miles (10Km 600).

Le corps avait été mutilé; la langue avait été enlevée et la partie inférieure de la mâchoire. Une incision avait été faite juste sous la pointe du menton et prolongé entièrement vers  l’œsophage, le larynx. Il avait été émasculé, ses yeux avaient été enlevés. Ainsi que son anus et il y avait des commentaires dans le rapport sur l’habileté apparente de l’opération chirurgicale pour l’ablation de ces éléments anatomiques incluant les organes génitaux. Le rapport a fait des remarques ; l’anus et les organes génitaux avaient été enlevés, avec une précision extrême, qui dans le cas de l’anus s’est étendue jusqu’au  colon.. Son corps avait été complètement vidé de tout son  sang.

 

HC addendum

Source: Yorkshire UFO Information and Other sources                                          Type: G?

Comments: This is supposed to be from the officially “unpublished” Project Grudge report # 2

Thank’s to A.S.Rosalès.