Abductions, une recherche distincte

Nous constatons qu’à l’exception des « êtres encapuchonnés » qui s’observent souvent de nuit, de façon furtive dans une chambre ou une pièce d’habitation, peu d’humanoïdes sont observés seuls.

Nous ne connaissons pas de récit d’abduction durant lesquelles la victime serait seule avec un étranger ; quelque soit son apparence.

Souvent lors d’un rapt dans une chambre, ils sont trois. Un qui semble « ouvrir » la route vers un vaisseau, un second qui est proche de l’abducté et le troisième qui semble « fermer » la route ouverte dans la physique de la matière.

Lorsque la victime se trouve dans l’engin, elle est entourée de plusieurs entités.

Quelque fois le témoin « entend » une sorte de dialogue télépathique entre les étrangers. Dialogue qui est « parasité » par une sorte de « brouillard sonore ». Le plus souvent le seul bruit qui existe est celui de l’humain qui doit subir, assumer l’horreur,  qui crie et proteste.

La victime est sous l’emprise d’une force qui neutralise ses muscles volontaires, au pire lui impose des mouvements qu’elle refuserait de réaliser si elle le pouvait.

Cette force très précise dans son objectif, atteint le témoin de façon diffuse.

Lorsque l’abducté doit subir ; un examen, une épreuve, il est certain que tous les éléments étrangers présents, savent et « participent » en même temps à la finalité du processus.

Exactement comme si la capacité d’être des étrangers ne pouvait exister que collectivement, jamais individuellement.

Deux exemples sont étonnants.

Le premier,  que personne ne peut nier tant il a eut des témoins ; Varginha.

Les entités qui sont isolées sur notre sol sont incapables de réagir. Piloter un OVNI pour être si lamentablement inapte à réagir en cette situation de danger, voilà qui est étrange.

Le second beaucoup plus sujet à caution ; une des entités rescapée  du crash de Roswell cherche à fuir dans le sable lorsqu’elle voit les militaires. Tuée par une rafale d’arme automatique.

Ces deux cas reflètent une absence de conduite  appropriée, d’à propos, devant une situation grave pour leur intégrité.

Cela nous incite à supposer que les étrangers, du moins certains d’entre eux ne possèdent pas de personnalité. Ils acquièrent leur utilité, leur importance quand ils sont reliés aux autres, quand ils font partie du groupe.

Ils ne seraient que les éléments interchangeables d’un système plus « grand » dont nous ne percevons rien.

Souvent des abductés rapportent avoir « senti » une présence invisible, plus importante que les « mécanos » qu’ils observaient.

La mémoire des abductés ne peut alors porter que sur une « méthodologie » observable, dont ils ne peuvent imaginer les objectifs. Et ce dont ils se souviendront sera faussé et faux. Car la réalité qui met en place cette méthodologie, et son essence sont totalement inaccessibles aux humains.

L’absurdité, l’arbitraire des abductions seraient une variable de l’action d’un méta système sur l’esprit humain, au même titre que les observations et les RR3 ?

Dans le cas précis des abductions nous ne le croyons absolument pas.

Les abductés pour la plupart semblent « pistés » depuis l’enfance. Il s’agit là d’une suite historique, chronologique qui ne concède rien au hasard.

Nombreux abductés rapportent le même scénario ; s’il existe, ce méta système cherche à se protéger en mettant en place le même leurre.

Ce méta système se répète, il « radote » le même message, ce qui est peut-être une façon de décrédibiliser les victimes.

Il existe des traces physiques sur le corps des victimes.

 

Nous pensons qu’il faut, isoler les observations, les RR3,  revisiter notre vision des abductions qui sont un phénomène primordial pouvant permettre d’appréhender  l’organisation du « méta système » qui pourrait tenter d’agir au-delà de tous ce que nous pourrions imaginer.

 

Nous vous proposons ces deux citations de C. G Jung, même si nous pensons qu’elles ne  s’appliquent pas aux abductions qui sont un « révélateur » indépendant du phénomène OVNI.

 

Les ovnis en revanche semblent être des événements qui apparaissent et disparaissent de façon incompréhensible et qui ne légitiment leur existence que par leur relation analogique avec le processus psychique.  C.G.Jung.

 

La légende des ovnis montre nettement que le symbole latent essaie de transporter la conscience collective au-delà du conflit entre les opposés dans une sphère encore inconnue, C.G.Jung

 

Dans notre recherche il nous importe de comprendre comment les abductions ne seraient pas un évènement à analyser, mais un catalyseur d’une réflexion plus aigüe, plus profonde, différente.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :