Le lac LINTEL

Le germanophone du groupe souhaitait revenir sur le « cas » de l’observation du Lac Linteau. (Lintel)

Le village à proximité duquel se situe le Lac Lintel est Rheda-Wiedenbrück. Voici les coordonnées 51° 50′ 30″ Nord / 8° 18′ 00″ Est

Ce village fait partie du district de Detmolt en Rhénanie du Nord-Westphalie, centre ouest de l’Allemagne.

Eutersloh  situé à 10 kilomètres est une base militaire.

Pour trouver des détails précis sur ce cas, nous avons d’abord demandé à l’ami Rosalès, puis fait quelques recherches sur internet. Ne discutons pas des infos excellentes d’Albert, mais des autres sites qui font preuve d’une dextérité flagrante quant au « copier/coller ». Pas une virgule ne change de place.

Ce cas est intéressant, car il est assez récent et met en scène un quiproquo étonnant.

Il nous est donc apparu que nous pouvions pour une fois ne pas donner un témoignage direct, mais un récit. Cependant les erreurs de transcription, de traduction sont, vu le travail de pillage d’un site à l’autre, importantes et certains détails de ce fait restent assez flous.

La date reste approximative, août 1981.

Un réfugié polonais qui vit dans ce petit village ; Rheda décide un dimanche matin de prendre sa bicyclette et d’aller voir le lac Lintel. Remarquons qu’en 1981 « le mur de Berlin » n’est pas encore tombé, que l’Europe est encore coupée en deux, et que ce monsieur, âgé de 55 ans, artiste sans grand talent, peu aisé, obtient une autorisation d’émigrer en Allemagne de l’Ouest. Il devait avoir un ange protecteur….

Le quidam quitte le village vers 5 ou 6h du matin (l’heure n’a jamais put être précisée), il se dirige vers le lac avec comme bagage un cartable dans lequel nous le supposons se trouve le matériel nécessaire à la réalisation de quelques esquisses ou dessins.

En cours de route, la chaîne du vélo vient à sauter et il ne peut la réparer. Il continue donc le chemin vers le lac en poussant sa bicyclette.

Arrivé au bord du lac, il remarque que la baraque dans laquelle les pécheurs habitués des lieux, rangent leur attirail, intéresse un individu qui semble vouloir forcer la fermeture de la porte (Cadenas ou clé, nous ne savons).
A cet instant apparait à 100 ou 150 mètres de lui, au dessus du lac un engin de forme de forme ovale ayant 7 à 10 mètres de haut et 30 de diamètre. L’artiste pense que « l’avion » va tomber dans le lac car il n’est qu’à 15 ou 20 mètres au dessus de l’eau. Il se dirige vers le bord du lac et pense que le « braconnier » qui voulait forcer la porte de la cabane doit voir lui aussi cet « avion » qui risque de tomber à l’eau.

Regardant vers la cabane, le promeneur aperçoit celui qu’il prend pour un malfrat entouré de deux autres individus étrangement habillés de vêtements brillants.  Il pense à des gardes forestiers qui auraient « embarqué » le « brigand ». L’étrange «  avion » fini par venir vers la berge du lac et malgré l’inclinaison du sol, il reste parfaitement droit et stable.

Aussitôt le promeneur voit une vieille dame avec un petit chien (Là nous avons rencontré une difficulté ; nous n’avons pas pu déterminer si la « dame » sort de l’OVNI ou si elle arrive de derrière lui)

La dame s’éloigne indifférente au promeneur et le petit chien gambade passant même sous l’OVNI qui n’est donc pas posé au sol mais en sustentation.

Persuadé qu’il s’agit d’un moyen moderne et fantastique, un peu du genre fête foraine, de se déplacer, le promeneur vérifie qu’il a bien sur lui quelques marks pour payer la balade qu’il souhaite faire.

–> Déjà là nous sommes ébahis. Un type à 6h du matin voit un quidam qui s’en va avec des gardes forestiers habillés de combinaisons brillantes, puis il voit un OVNI « atterrir », une vieille  dame avec son chien qui passe sans se soucier de rien, et lui imagine un manège d’une forme nouvelle…..

Il aperçoit une ouverture ovale dépourvue de porte mais avec un plan incliné qui mène dans l’OVNI. (La vieille dame aurait pu sortir par  là) Il pose son vélo sur l’herbe et s’engage.

Mais là les choses changent. Il  entend le bruit du pédalier qui tourne dans le vide, il se retourne. Un individu qui est habillé comme les deux «  précédents gardes forestiers » lui fait signe de ne pas avancer. L’individu qui fait signe est «  semi transparent » (cela veut-il dire qu’il n’est visible que jusqu’à la taille ou que son corps entier est quasi translucide ?)

L’artiste respire une étrange odeur de caoutchouc brûlé, il a le vertige, il ne va pas bien…

Il se retrouve dans l’OVNI sur un siège et s’aperçoit que le « brigand » tout comme les gardes forestiers sont à ses côtés.

Nous ne résumerons pas toute l’histoire de ce monsieur, voici les coordonnées du site qui la raconte ; http://nol-polishufojournal.blogspot.com)
http://www.hbccufo.org/modules.php?name=News&file=article&sid=4218

Ce qui se passe dans l’OVNI est tout aussi sidérant que la méprise sur le « manège » à balade.
Le témoin voit sur une table ; une tête de vache dont une corne est coupée, des chaussures et des lunettes d’enfants.

Mais les « étrangers » semblent intrigués, sinon contrariés par le cartable et son contenu. Ils passent un temps important à tout examiner. MAIS ne posent aucune question au témoin concernant la destination de ce que le cartable contient. Pourquoi ????

Les objets « macabres » tête de vache, chaussures et lunettes d’enfants, sont exposés comme pour être vu.

Ensuite le témoin reçoit d’un étranger » « une ceinture » qui refuse de se plier comme il le souhaite. Tantôt elle est en triangle, puis en carré, etc… Et revient toujours à sa forme première qui semble être droite.

Puis un des « étrangers » lui donne une sorte de balle qui, lorsqu’il l’a en main « radiographie » ses os, se dilate, devient miroir, puis cercle, prend des tailles des couleurs  différentes et finalement redevient l’objet que « l’étranger » lui a confié quelques instants.

Il regardait l’ »étranger » comme s’il avait devant lui un prestidigitateur exceptionnel.

Et puis l’artiste s’est réveillé comateux, mal fichu. Il était à 5 ou 6 kilomètres du lac Lintel. En regardant le tableau de bord d’une auto il a vu qu’il était 9h.

Vous pouvez aussi trouver les détails de cette histoire sur le site ufocaseboock ou Véritas Europe.
Ce qui est étonnant, sidérant même ahurissant est l’état d’esprit de ce témoin.

Il est certain de voir un moyen de transport nouveau, il va jusqu’à vérifier qu’il a de l’argent pour faire « un tour »..

Que faisait cette vieille dame et ce chien, ont-ils eux aussi abductés ?

Ou était-ce une illusion ?

Devant les « étrangers » il s’imagine être devant des « clowns »…

Confondre une combinaison brillante et l’uniforme vert sombre des gardes forestiers… Stupéfiant !

Tout dans ce récit est à mi chemin du rêve du témoin et de la réalité des « étrangers ».

Ont-ils volontairement créé cet état de « rêve éveillé », presque de béatitude idiote ??

Ce récit est, nous pensons, unique tant il semble que la réalité soit presque « effacée » de la perception du témoin.

Si les « étrangers » étaient présents avant l’arrivée de l’engin, celui-ci s’était-il déjà posé avant ?

Les « étrangers », s’ils ont influé à ce point sur la perception du témoin, ont un « pouvoir » terrible pour déstabiliser tout être humain, peut-être l’humanité.

La perception de ce qui est et de ce qui est vu, la conscience du témoin sont les intrigues les plus extraordinaires que nous puissions imaginer.

D’autant que cette « abduction » semble fortuite ,sans but, quasi inopportune pour les « étrangers ».

S’il existe une explication nous l’ignorons.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :