Ame ou esprit

Suite à la lecture de deux de vos articles je souhaite apporter, une suggestion.

https://philosovni.wordpress.com/2011/07/12/un-nouveau-deluge/

https://philosovni.wordpress.com/2011/05/07/voleurs-dames/

Je ne souhaite pas que ce courriel soit vu comme une discussion tatillonne et inutile de vocabulaire ou de sémantique.

Vous avez pris comme postulat, les idées ou les hypothèses, comme vous le décidez, de Nigel Kerner, et quelques autres (Principalement Anglo-Saxons), qui font échos aux manuscrits de Nag Hammadi. Comme dans tous les textes mystiques anciens, chacun peut voir dans ces manuscrits ce qu’il souhaite y voir. Il faut d’ailleurs constater qu’ils ne sont pas tous issus de la « même école ».

Globalement cette hypothèse est que les E.T. veulent récupérer l’âme des humains car ils n’en possèdent pas. Je simplifie beaucoup.

Mon instruction religieuse en étant peut-être la raison, je considère l’âme comme un « don divin » et par là inerte. De plus je n’en possède pas de définition précise, ni de représentation quelconque.

Vous citez Corrado Malanga, et justement dans son article « Abduction scénario »,  et d’autres, il parle de la possibilité que les humains abritent une mémoire E.T. (Il les désigne comme étant les « Nordiques »)

Cette mémoire vit en nous et parasite notre vie.

Nous ne savons pas où se situe la mémoire humaine, il ya plusieurs mémoires, mémoire olfactive, tactile, etc…

Mémoires qui sont issues de perceptions.

La mémoire est « fractionnée » aussi en mémoire à long terme, instantanée, etc…

De la mémoire nous n’en savons guère plus que de l’âme, si ce n’est les zones cérébrales qu’elle active.

Où est- elle stockée ?

Comment est-elle activée ?

Il existe une littérature florissante sur cette possibilité que l’homme soit l’hôte d’un « démon ».

De Castaneda, (Voyage définitif) aux expériences de Michaël Harner, les exemples sont multiples. Sans parler de « Xenu » des scientologues.

L’homme serait la victime permanente d’une présence invasive.

Cette influence constante d’une « force étrangère » sur l’individu expliquerait de très nombreuses choses, pour l’instant énigmatiques ; le sentiment de déjà vu, des réminiscences de mémoires antérieures, etc…

Elle pourrait expliquer les différences parfois étonnantes entre les membres d’une même fratrie, les comportements aberrants, etc…

Surtout si nous acceptons l’idée que cette « mémoire E.T. » est là pour vivre des expériences qu’elle souhaite acquérir parce qu’elles lui « manquent » ou parce qu’elle lui permettent de « s’alimenter ».

Cette mémoire, pour vivre  à besoin de « déposséder » l’humain.

L’homme serait seulement « une partie » de lui-même. D’apparence humaine, il vivrait non pas selon ses besoins, ses souhaits, mais en fonction des « commandes » de la présence parasitaire qu’il « abrite ».

La réflexion sur ce sujet est, vous le voyez, très vaste et implique de nombreux domaines.

Vous qui sollicitez les manuscrits de Nag Hammadi, avez-vous remarqué dans la première apocalypse de Jacques ces quelques lignes ?

Car tu es descendu vers une absence de souvenir
15 et tu conservais la mémoire.

Il s’agit de paroles, supposées de Jacques à « jésus ». Les textes de Nag Hammadi, tout courants confondus insistent sans cesse, sur la pureté de « jésus ». Il est sans mélange donc sans souillure. C’est-à-dire qu’il n’a pas en lui ce « parasite » E.T.

Ne soyons pas ridicule en acceptant la version « chrétienne » de la souillure.

Lorsque l’on prononce le mot de parasite, nous pouvons penser au gui. Plante parasite qui, coupée, embellit les demeures. Mais si l’homme est l’hôte involontaire de cette puissance parasitaire, elle ne l’embellit pas. Bien au contraire n’est ce pas elle qui trompe l’homme ?

Il ya trop d’énigme concernant notre corps, pourquoi n’utilisons nous pas tout le potentiel de notre cerveau ?

Pourquoi avons-nous tant d’ADN inutile ou inutilisé ?

Pourquoi ces maladies de la mémoire qui sont totalement incompréhensibles et ne correspondent pas à un vieillissement normal du cerveau ?

Il n’y a pas d’intelligence, ni de cognition sans mémoire.

La mémoire est un phénomène très complexe qui selon son « utilité » ; mémoire à court terme, mémoire sémantique, mémoire épisodique, fait intervenir des circuits  neurobiologiques très élaborés dont l’ADN n’est pas exclu.

Si je considère le rôle actif de la mémoire dans nos vies quotidiennes, je pense sincèrement que la mémoire « crée » l’esprit.

Et c’est dans ces interstices, encore inconnus de la médecine, que se tiennent les « mémoires qui nous aliènent ».

Nous serions les doubles victimes d’une part des nordiques ( ?) qui nous parasitent et d’autre part des « reptoïdes » qui veulent notre « âme ».

Ce texte soulève bien des questions auxquelles je n’ai pas de réponse.

Nous avons reçu ce courriel. Nous le postons sans rien changer. A  la demande de l’internaute nous avons supprimé son nom et ses coordonnées. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :