Notre potentiel

Parfois, en lisant un article ou un témoignage, une piste semble venir dans notre errance. Cette piste loin d’apporter une esquisse de solution propose de nombreux cheminements. Le découragement est insidieux.

Au gré de nos rencontres virtuelles, quelques réflexions restent plus prégnantes que d’autres.

Le témoignage de cet homme âgé de 55 ans qui faisait la traversée de Sète (France) vers Tanger (Maroc) ; « Le second après midi (La traversée dure environ 40 heures), vers 16h j’ai eu un sale coup de barre. Je voulais aller dormir. En entrant dans la coursive qui menait à ma cabine, il n’y avait personne. Alors qu’habituellement, beaucoup de monde circule. Il me semblait qu’il y avait comme un brouillard diffus. J’ai pensé « J’entre ailleurs ». Je me suis réveillé vers 19h allongé sur le lit de ma cabine. »

A-t’il été abducté ?  Il semble le croire.

Ce rapport du Mufon  (02/2011) qui relate un trajet d’autocar  qui a duré deux  heures de plus que la normale. Aucun passager ne se souvient ni d’avoir dormi, ni d’un quelconque indice.

Ont-ils été abducté ?

Cet homme qui nous dit qu’il a « rêvé » de deux entités qui voulaient le convaincre de partir avec elles. Et qui pour étayer leur plaidoyer ont dit «  Le temps est un facteur de la gravité. De même évidemment, l’espace et la masse.  Si on supprime la gravité on modifie grandement tous ces facteurs ».

Le rêve s’est arrêté.

Les étrangers maîtrisent la matière telle que nous la considérons. Cependant ils n’ont pas  toute autorité sur les vecteurs de notre monde.

En exemple, la mémoire revient souvent à un abducté à cause du « temps manquant ». Durant l’abduction le temps terrestre continue à s’écouler. Dans certains cas la victime est revenue à l’emplacement où elle a été enlevée mais avant l’heure de son rapt.

L’abduction de Valdès est surprenante à ce niveau. Il a été « absent » 15 minutes de temps terrestre et son « abduction » a duré 5 jours.

Un autre exemple ; certains rapts sont réalisés avec des faisceaux lumineux qui enlèvent la victime.  Ces faisceaux  agissent comme un courant ascendant de particules suffisamment puissant pour soulever et transporter la victime. D’autres rapts sont réalisés au travers d’un mur ou d’une fenêtre. Dans ces cas nous pouvons relever que les abducteurs sont plusieurs et qu’ils se déplacent selon un ordre qui n’apparait pas de prime abord mais qui doit être important. Ces rapts sont souvent effectués par les « gris ». Exactement comme si le premier « ouvrait » la matière pour permettre à l’enlevé de passer, un autre fermant la marche « referme » la matière ; mur ou fenêtre.

Ces témoignages apportent quelques arguments à ceux qui  défendent l’emprise des étrangers sur la matière. Ils peuvent la modifier de façon temporaire effectivement. Cela demande un processus  appliqué à l’insu de la victime.

Les abductés, comme certains témoins de rencontres rapprochées, disent être paralysés.

En fait il s’agit d’un manque de précision, car si l’abducté ou le témoin était paralysé, il ne pourrait plus respirer, ni rester debout.

Les étrangers maîtrisent donc de façon très précise la connaissance des aires motrices qui permettent les mouvements, ils peuvent les neutraliser sans toucher la motricité qui nous permet de respirer, de rester debout. Si ils maîtrisent de façon si précise ces données neuro physiologiques, il est étonnant que la création d’hybrides ne soit pas totalement réalisée « in-vitro ». Pourquoi ont-ils encore besoin d’implanter un fœtus durant quelques semaines dans le corps d’une humaine ?

Pourquoi ne pas réaliser la totalité de la fécondation puis du développement de l’embryon en  laboratoire ?

Quel est le paramètre que la « mère » apporte durant ces semaines ? Paramètre qu’ils ne possèdent pas ou qu’ils sont incapable, pour différentes raisons de transmettre.

Revient souvent, lors de nos rencontres virtuelles cette interrogation simple.

Si nous prenons comme base de calcul les résultats du rapport Ropper ; soit environ 2% de victimes d’abductions, et que nous appliquons ce pourcentage au niveau de la planète environ 6 milliards d’humains. Même en diminuant le pourcentage à 1%, nous obtenons le chiffre de 60 millions de personnes abductées.

Pourquoi cet acharnement sur les individus et un mépris évident de la collectivité ?

Les observations d’OVNI surtout depuis l’irruption du net, principalement des sites permettant de proposer des vidéos, sont innombrables. Ces observations apportent finalement très peu de choses.

De nombreuses hypothèses ont été avancées et peu résistent au temps.

Il est évident que depuis 1990 environ les observations augmentent de façon exponentielle. Cela est peut-être consécutif à l’arrivée du net.

1990, c’est aussi, environ la date de la vague belge.

Les observations d’OVNI apportent une seule  certitude, ces vaisseaux défient totalement les lois de notre physique. Elle serait donc à revoir.

Les observations, mises à part peut-être celles d’octobre 2010, ne sont pas destinées à avertir l’humanité de l’existence d’une vie et d’une intelligence extraterrestre.  Elles semblent plutôt être le résultat d’un curieux « hasard ».

Seules les abductions sont des actes précis, prémédités et planifiés. Les abductions s’intéressent à l’individu.

Pourquoi mener ces rapts d’individus et négliger totalement la collectivité humaine. Cette façon de réaliser des incursions dans la vie des humains puis de « s’en aller » est semblable à une forme de guérilla.

Nous pensons que les abductions sont beaucoup plus nombreuses que les chiffres voudraient le présenter. Mais  la maîtrise de notre mémoire par les étrangers est sans doute  plus importante que nous le supposons. De telle sorte que la plupart des abductés l’ignorent.

Un témoignage nous disait « souvent, je regarde le ciel pour voir un OVNI. Pas que je n’y crois pas, mais au moins je verrais l’ennemi ».

Les étrangers maitrisent la matière, ils connaissent très bien notre physiologie, ils réalisent la fécondation in vitro, ils possèdent une organisation étonnante de pragmatisme et de précision.

Ils sont donc, logiquement, beaucoup plus évolués que nous. En quoi pouvons nous les intéresser au point qu’ils ont besoin du corps des humaines comme « relais ».  Il est à remarquer que le fœtus est enlevé du corps des humaines environ au moment ou se ferme la colonne vertébrale. Il y a-t’il une raison précise ? Sans doute, mais laquelle ?

Se peut-il que les gris cherchent à créer un individu hybride, eux que les abductés décrivent comme des machines besogneuses sans plus de sentiments qu’un logiciel ?

Ils ne cherchent pas notre ADN qu’ils possèdent par une simple prise de tissus ; épidermique ou de cheveux.

Le découragement est insidieux.

Pour continuer cette réflexion voici un lien vers un article de N. Kerner. Nous ne partageons pas toutes ses idées ni ses élans spirituels.

D’autres articles de lui sont sur le site de Karmapolis.

http://www.ufodigest.com/article/alien-predators-would-you-put-our-eggs-one-basket

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :