Rapport Roper

Tout le monde en parle, il nous semblait utile d’en décrire la méthodologie.

Dans le cas typique « enlèvements extraterrestres », la victime est paralysée par une force inconnue, mise dans une petite pièce circulaire, ensuite examinée et sondée par un certain nombre d’entités  petites aux grands yeux, à la  peau grise..Des tissus et cellules sont échantillonnés et des implants sous-cutanés sont parfois posés. Une attention particulière est portée sur les organes génitaux et le rectum. Cet examen est forcé, supervisé par une plus grande créature non-humaine, parfois décrite comme féminine. Les personnes enlevées sont ensuite renvoyées dans leurs lits ou des automobiles et se réveillent sans aucun souvenir de la rencontre.

Ce scénario d’enlèvement a été décrit par plusieurs centaines de personnes qui ont été placées sous hypnose par des psychiatres, psychologues et autres thérapeutes. Les victimes viennent des quatre coins du globe et de tous les âges, hommes, femmes et de chaque race. Pour chaque abducté dont le souvenir a été libéré par une thérapie, il y en a beaucoup plus qui restent totalement inconscients de leur rencontre avec des étrangers.

L’amnésie induite par des étrangers est très efficace, mais elle  a un prix. Des souvenirs horribles peuvent éventuellement apparaître dans des rêves violents. De nombreuses victimes se souviennent qu’il leur a été dit qu’ils se souviendront de l’enlèvement comme «juste un rêve. » Même avec l’amnésie efficace les enlevées ont d’autres symptômes qui peuvent trahir leurs expériences inhabituelles.

John Mack, MD, professeur de psychiatrie à la Harvard Medical School est familier de ces symptômes.(L’article a été écrit avant le décès de J.Mack 27/09/2004) Son approche  minutieuse des personnes enlevées a commencé avec sa recherche  clinique  concernant le stress post-traumatique. Cette compilation de symptômes peut varier du cauchemar étrange, dans lesquelles des victimes de l’enlèvement se souviennent partiellement des faits, à des souvenirs à part entière et détaillée de l’ensemble de l’épreuve. Ce retard de conscience de souvenirs douloureux a été vu chez les anciens combattants du Vietnam qui ont réprimé des  souvenirs horribles de la guerre. Abductees diffèrent en ce que leurs souvenirs sont des souffrances personnelles qui, dans bien des cas, sont encore  en cours.

Un traitement utile pour le stress post-traumatique est la libération effective de ces mémoires refoulées par l’hypnose. Dr. Mack  a utilisé cette technique ya presque dix ans lorsque les patients ont commencé à chercher un traitement pour supprimer  les rêves effrayants de monstres aux grands yeux,  examens physiques contraint et des « espaces » de temps oubliés. Sous hypnose, de nombreux patients différents se sont  rappelé les événements d’enlèvement similaires dans les moindres détails. Les patients du Dr Mack ne faisaient pas semblant de créer des souvenirs, pas plus qu’ils ne voulaient pas croire aux extraterrestres. Ces premiers patients ont décrit leur expérience bien avant que les médias aient fait des histoires d’enlèvement d’une source de divertissement. La plupart voulaient alléger la charge émotionnelle  des cauchemars et des explications sur les images effrayantes qui les terrifiaient ou les faisaient se sentir «fou». La thérapie de régression pour les personnes enlevées, comme pour  les anciens combattants du Vietnam, apporte un certain soulagement.

Avec le temps, un nombre croissant d’adultes, ont été  adressés à M. Mack par des thérapeutes qui se sentaient mal à l’aise avec les histoires qui leur étaient contées en thérapie. Il semble évident qu’un nombre croissant d’Américains avaient été enlevés périodiquement et examinés par quelqu’un ou quelque «chose», et  que cela avait cours depuis leur enfance. Robert Bigelow, un pionnier avec le Dr. Mack, a été incité  a se documenter sur  le phénomène. Il était curieux de savoir exactement quel est  le «portrait-type» des victimes. Cette recherchese devait d’être méticuleuse et précise, c’est la raison pour laquelle  pourquoi ils ont choisis.

L’Organisation Roper

La population américaine est vaste. Avec environ 350 millions de personnes au dernier recensement officiel (2000), ce «melting pot» contient tant d’origines, de  cultures, d’âges et de strates économiques, qu’il est quasi impossible de trouver un dénominateur commun auprès d’un échantillon aléatoire traditionnels.

Quand une grande entreprise, comme Coca-Cola ou Procter & Gamble, décide de commercialiser un nouveau produit, l’entreprise sollicite l’avis de l’ «Américain moyen» et conçoit ses produits, sa stratégies marketing pour le plus large succès commercial. Un sondage aléatoire n’est pas fiable alors que des millions ou des milliards de dollars sont investi, la  précision de  « la photo » de l’américain moyen est nécessaire. C’est pourquoi les grandes entreprises se tournent souvent vers

l’Organisation Roper.

Basée à New York City, L’Organisation Roper passe plus de temps pour savoir de qui ils vont solliciter les opinions, qu’ils ne  posent des questions sur leur échelle nationale Limobus (TM). Leur étude de la population va bien au-delà des sélections aléatoires basées sur l’âge et le sexe. Les  échantillons de population déterminés par Roper contiennent les pourcentages précis de chaque groupe ethnique, l’affiliation politique et le niveau d’éducation comme en témoignent les données du recensement le plus récent. Partir d’un échantillon relativement petit, L’Organisation Roper peut déterminer les préférences de centaines de millions de personnes américaines. En outre, leur base de données peuvent souvent révéler des facteurs psychologiques subtils de sorte qu’ils peuvent dire à une société commerciale que le lancement d’un produit n’est pas bon, mais aussi en donner la raison.

Les sujets de leur population- témoin sont interrogés sur leur linge, leurs goûts musicaux, leurs préférences alimentaires , le tout sans aucun indice se rapportant à l’objet ou l’intention de l’enquête. À partir de 1992, Robert Bigelow, et un partenaire  financier anonyme, il a créé le Bigelow Holding Company et a souhaité par  trois enquêtes distinctes Limobus connaitre la fois le nombre et le « type » des personnes enlevées par les ET en Amérique.

Les questions du sondage Limobus

Comme la plupart des enlèvements réalisés avec succès impliquent l’amnésie, Bigelow a réalisé qu’il ne pourrait pas simplement demander aux sujets s’ils avaient été enlevés par des extraterrestres. En outre, puisque les questions seraient posées en personne, par un examinateur, il se doutait que,personne n’ accepte   de répondre à une telle enquête de peur d’être étiquetés  de «fou». Mais Bigelow savait que les enlevés, avant même que leurs souvenirs ne soient libérés,  étaient  enclins à une certaine sensibilité. Ces événements ne sont pas partagés. Il donc  travaillé avec des thérapeutes connaissant la problématique des enlèvements pour élaborer une liste d’ «indicateurs positifs » et que des questions précises soient mélangées avec des demandes concernant l’odeur de savon à lessive, la douceur préférée du ketchup et un certain nombre d’autres demandes de renseignements, cela pour les trois enquetes.

Un pré-test avec des  « indicateurs » a révélé à Bigelow et son équipe qu’ils ne pouvaient distinguer les véritables victimes des enlèvements extraterrestres et  les non- enlevés ayant une imagination fertile. Les réponses positives aux questions spécifiques indiqueraient  une probabilité qu’un enlèvement ait  eu lieu. Le test a également intégré des questions –piège. Par exemple, une réponse positive à ; «Te souviens-tu, vu ou entendu leTRONDANT » (un mot  que Bigelow avait inventé) et « a-t’il une signification particulière pour toi? » serait éliminé automatiquement  de l’étude, indépendamment des autres indicateurs.

Des résultats surprenants

Les résultats de l’enquête Roper ont été surprenants. Le rapport a été imprimé et distribué de manière confidentielle à chaque membre de l’American Psychiatric Association. Par la suite il a été communiqué à des psychologues cliniciens et autres thérapeutes qui soignent les troubles post-traumatiques.

Roper évalue un échantillon représentatif de la population américaine à environ 6000 adultes (avec une erreur d’échantillonnage de 1,4 %) Cette étude a montré qu’une personne sur 50 répondait au profil d’un abducté. Ce chiffre suggère que près de 33.000.000 personnes avaient été enlevées en Amérique. Un examen plus attentif de ces profils a  montré que ces personnes n’étaient pas des «américains-moyens», n’avaient pas de « type «  commun.

Qui est enlevé?

Les études précédentes de l’organisation Roper ont montré qu’environ un pour cent des adultes américains pouvaient être placés dans une catégorie qu’ils ont appelé «personnes influentes». Des adultes âgés de 35 à 45 ans, qui ont des revenus supérieurs à la moyenne et des postes d’autorité. Ils sont plutôt  dirigeants qu’« acteurs ».  Les enquêtes de Roper  portent régulièrement sur ce groupe pour une variété de clients qui ont la nécessité d’évaluer leurs opinions. Les résultats de l’enquête nouvelle ont montré qu’un nombre étonnamment élevé de ces personnes  semblait avoir été enlevés.

Les conclusions de l’Organisation Roper

Les recherches de l’organisation Roper pour le compte de Bigelow Holding Company apporta des résultats qui n’étaient pas prévus par Bigelow Holding Company; surtout parce que le nombre de personnes pouvant avoir été abductées dépassait de loin ce qui était prévu, et aussi parce que les abductés se retrouvaient dans chaque strate de la population.

[Des exemplaires du rapport, Insolite expériences personnelles, peuvent être disponibles par le biais de l’Organisation Roper, 205 East 42nd Street, New York, NY 10017]

Pourquoi l’enlèvement en cours?

Le rapport a suggéré que les  enlevés ont été sélectionnés en fonction du sexe et des lignes ethniques, avec un plus grand nombre que prévu d’abductés dans le groupe des personnes « influentes ». La « préférence » pour les personnes travaillant dans l’enseignement supérieur et les métiers « sociaux » est  peut être une coïncidence, ou elle peut refléter un effort concerté pour examiner le potentiel génétique de ces caractéristiques humaines.

Le nombre plus important que prévu d’Américains qui ont le profil de l’abducté est difficile à comprendre. Ce chiffre (33 millions) s’il est vrai, implique une fréquence des enlèvements se déroulant avec une activité remarquable de la part des «ravisseurs». Nous nous attendons qu’il y ait plus de témoins d’enlèvements. Toutefois, si cette activité est menée par un non-humain, une forme de vie supérieure, ses méthodes d’action clandestine pourraient échapper à notre  détection.

Le centre d’intérêt ; échantillons de peau, organes de reproduction semble suggérer une recherche concernant l’anatomie humaine et la reproduction. Si les examens ont pour but d’aider les humains, les méthodes d’intrusion involontaire et le stress post-subséquent traumatique, que rapportent de nombreuses victimes, est suspecte. L’effort à produire l’amnésie est largement couronnée de succès, cette étude l’a montré. Ce pourrait étayer la théorie selon laquelle les ravisseurs ont une compréhension plus importante de notre esprit que nous n’avons de nous-mêmes. Cela pourrait aussi indiquer un examen véritable pour notre bien-être, semblable à l’utilisation de tranquillisants hypodermiques lors d’examen d’espèces animales menacées. Il se pourrait bien que les ravisseurs aient une mission semblable à notre espèce.

Depuis cette étude, il semble qu’il n’y ait plus eu de recherche de ce type ; tenter d’approcher le nombre d’abductés « inconscients » dans une population donnée.

Le « financier de cette étude est Mr Bigelow. Etrange personnage qui s’intéresse beaucoup aux OVNI. Voici un extrait du bulletin du MUFON

Bigelow Aerospace Advanced Space Studies (Baass), une société sœur de Bigelow Aerospace, est un organisme de recherche nouvellement formé qui se concentre sur l’identification, l’évaluation et l’acquisition des nouvelles technologies de l’avenir à travers le monde comme ils se rapportent spécifiquement pour les engins spatiaux. Baass a conclu un contrat avec MUFON, de poursuivre les dernières observations d’OVNI et d’information. Filer recherche tente également de mener un projet de réingénierie exotiques. Beaucoup des secrets clés sont déjà disponibles pour notre gouvernement et certains de ces secrets sont canalisés vers l’industrie. La Federal Aviation Agency dit que vous devez appeler Bigelow Aerospace ou Baass si vous voyez un OVNI.http://abcnews.go.com/Technology/Space/story?id=7929129&page=1 Merci à Bigelow Aerospace.

Ce Mr. Bigelow cherche peut-être à « trouver » dans les témoignages, les indices, les détails qui lui permettront de créer un moteur, un engin différent de ce qu’il réalise en ce moment.
Allez sur le site

http://www.bigelowaerospace.com/

Puis cliquez sur

Space.com : Spaceships Galore! Commercial Space Race to Orbit Heating Up

En bas de page se trouvent des galeries de  photos de Mars. Intéressant.

Source ; http://www.ufoevidence.org

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :