Abduction et faisceaux lumineux

La « lumière » et les OVNI sont partie intégrantes de nombreuses observations. D’abord les observations de nuits sont des lumières. Parfois gigantesques ; les lumières de Phoenix par exemple, parfois agressives comme à Prato. (http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/projet/Prato.html).

L’observation trop rapprochée de petits gris, les amènent à utiliser des rayons de lumière « paralysante » contre les témoins, ces rayons ont souvent  des conséquences physiologiques qui apparaissent quelques jours  après l’incident.

Sur le blog de C.Macé, Claude Burkel a écrit un article concernant les propriétés de certains rayons émis par des OVNI. (http://ovniparanormal.over-blog.com/article-claude-burkel-evoque-les-faisceaux-lumineux-tronques-des-ovnis-60030069.html).

Voir aussi l’article de C.Macé http://ovnismace.unblog.fr/2007/05/10/les-etranges-faisceaux-lumineux-de-certains-ovnis/

Les rayons lumineux qu’ »envoient » les ovnis peuvent provoquer d’importantes altérations aux fonctionnements électriques et électromagnétiques de divers appareils.

Nous ne souhaitons pas engager la discussion sur ces phénomènes connus et « répertoriés ». Nous voulons  tenter de rassembler des corrélations, des indices qui lient les rayons lumineux aux abductions.

Il y a plusieurs faits récurrents.  De nombreux témoignages d’abductions  relatent que l’intérieur des vaisseaux est éclairé mais les victimes ne peuvent identifier l’origine de la lumière.

Des témoignages font état de l’observation d’un rayon lumineux puis d’un « temps manquant ».

Everglades 1965 USA Floride, un Ovni  lance un  faisceau lumineux et le témoin se réveille 8heures plus tard. L’OVNI laisse des traces de végétation carbonisée. Il y en a de très nombreux autres.

Beaucoup plus graves les faisceaux lumineux qui entourent des humains et au centre desquels, ils sont « aspirés » à l’intérieur d’un OVNI.

Il y aurait de nombreux cas à citer ; un rayon lumineux foudroie Walton et le soulève de terre, 5 novembre 1975. Doraty à Houston en 1973, en Basse- Silécie en 1980, la petite fille Russe en aout 2009, etc…

Point commun de ces récits, un rayon lumineux descend de l’engin vers le témoin, et il monte dans l’OVNI, exactement comme s’il était dans un ascenseur.

Ce sont les personnes accompagnant l’abducté qui relatent le phénomène, pratiquement jamais la victime. Qui garde des souvenirs seulement à partir du moment où elle se trouve dans le vaisseau. Le laps de temps entre le rapt et l’arrivée dans l’OVNI est très soigneusement gommé de la mémoire des victimes. Quelques rares témoignages relatent l’existence d’un pont de lumière sur lequel l’abducté à marché vers l’intérieur de l’engin.

La lumière émise par les OVNI à des caractéristiques très matérielle.

L’objet avait la forme d’une larme, et planait sur les morceaux de brique et de pierre brisée en vrac. Hypnotisé par la vue incroyable, Martin n’a pas réagi quand un faisceau de lumière apparemment solide issu de la goutte d’eau a heurté son plexus solaire. Il dira plus tard qu’il se sentait «accroché» par le faisceau et incapable de se libérer de la lumière. Fernando, étourdi par la situation, a tenté d’aider son ami en tirant sur lui Le faisceau s’est « coupé » et la source de lumière en forme de larme est montée lentement dans le ciel noir. Martin a chuté au sol, impuissant.ule.  1 Octobre 1977, ville espagnole de Tordesillas (ufocaseboock.com)

Ce récit confirme l’ « idée » de force matérielle contenue dans les faisceaux lumineux.

Comment se peut-il qu’un cône lumineux puisse être maîtrisé, et contienne un espace totalement dégagé des contraintes de la gravitation terrestre ?

Pour la physique la lumière est une onde électromagnétique visible.

Elle ne peut en aucun cas influer sur la matière qu’elle rencontre si ce n’est en éclairant.

Des témoignages décrivent des rayons lumineux traversant des toitures, des plafonds et « annulant » leur présence. Le témoin voit un rayon lumineux qui traverse le plafond de la pièce dans laquelle  il se trouve, le plafond « disparait » et le témoin aperçoit le ciel étoilé, ou la lumière émise par l’engin.

Il faut bien évidemment accepter les témoignages comme authentiques.

La lumière émise par les OVNI est différente ou d’une autre nature de ce que nous définissons en termes de « lux ».

Si la lumière fait « disparaitre » la matière ; plafond ou murs, pour les « repositionner » aussitôt l’abduction terminée, nous devons accepter que murs ou plafonds sont escamoté « par magie » pour être restitué de la même manière. Où partent ces éléments bien matériels, bien physiques ? Comment partent-ils, comment reviennent-ils ?

Les rayons lumineux qui « frappent » des victimes et qui génèrent un champ de force autonome circonscrit, et parfaitement maîtrisé en fonction de la masse de la victime pour les amener dans le vaisseau, sont bien d’une autre nature de ce que nous définissons en termes de « lux ».

A l’inverse de la diffusion, le faisceau lumineux créé par un OVNI est un milieu structuré, indépendant de  notre espace, il permet un mouvement de l’abducté du sol vers l’OVNI. Ce milieu présente donc une composition physique qui annule l’effet gravitationnel terrestre et crée un mouvement ascendant.

Ce flux ascendant précisément mesuré pour éviter une montée trop brusque ou la chute du corps de la victime, crée un mouvement inverse de la gravitation, ou crée une poussée opposée à celle-ci.

Le rayon lumineux deviendrait un phénomène annexe dû à la réaction du champ créé avec l’air ambiant.

Dans le cas de rapt d’humains par ce système « anti gravitationnel », le faisceau lumineux est la conséquence d’un mouvement mécanique de deux forces en opposition.

Les rayons lumineux émis par des OVNI, n’ont certainement pas tous cet objectif.

Il en serait de même pour ces rayons qui « traversent » les murs et plafonds. S’ il s’agit bien de la conséquence de l’émission dirigée, contrôlée d’un flux  « neutralisant », pouvant de façon très précise compenser, annuler la matière et la gravitation, la question posée reste bien où part la matière ; murs ou plafond.

Lire le site http://www.dotapea.com/gazliquidessolides.htm

Pour la physique moderne ce type de phénomène ; rayons lumineux, serait un plasma froid. Un plasma dans lequel seuls les électrons ont acquis une certaine énergie. Ce plasma froid est ce qui est observé, sans que nous ne sachions ce qui le génère.

Les expériences d’un « ionocraft » furent décriées et cataloguées comme fausses. Une réflexion qui ne semble pas très éloignée du MHD.

Lire le site http://www.exobiologie.info/articles/page5/page5.html

Nous ne pouvons évidemment terminer en apportant une réponse précise.

Un physicien pourrait sans doute prolonger utilement ce début de réflexion.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :