Mutilations, abductions

Il ne s’agit pas d’en ajouter au morbide. Quelques infos contenues dans cet article semblent intéressantes et peu « véhiculées » sur le net.

Article de D.Worley sur le site http://www.abduct.com/worley/worley36.php

Nous nous désolidarisons TOTALEMENT des prises de position de Mr Worley concernant sa vision des « étrangers ». Elles sont influencées par la foi en une église fondamentaliste américaine. Le travail de terrain de D.Worley est par contre très intéressant.

Le biophysicien ; W.C. Levengood du laboratoire de biophysique Pinelandia de Grass Land dans le Michigan s’est intéressé aux mutilations de bétail et aux agroglyphes. Ses recherches sur les mutilations font ressortir quelques éléments important. L’endroit de l’incision est cautérisé. Cela implique obligatoirement l’utilisation d’un « instrument » générant de la chaleur. Une étude au microscope indique que l’incision se fait de façon très précise aux limites des cellules des tissus. Ce qui est totalement au dessus des compétences humaines actuelles. Sur les lieux des mutilations, il n’y a aucune trace de sang.

Les animaux sont cependant « vidé » de tout leur sang y compris dans les vaisseaux capillaires. Aux endroits des incisions les traces retrouvées sont des traces d’hémoglobine, pas de sang. L’hémoglobine est la protéine, qui à l’intérieur du sang véhicule le dioxygène, permettant à partir des poumons d’oxygéner tout le corps. Il est impensable que l’on puisse extraire l’hémoglobine des autres composants cellulaires de cette façon au milieu d’un pâturage.

Les processus humains actuels pour extraire l’hémoglobine nécessitent dans un laboratoire, l’adjonction de différents composants chimiques, une centrifugeuse et le contrôle constant et strict de la température.

Le DR Levengood dans son rapport met en évidence «Le fait que les érythrocytes, les leucocytes et les autres composants tels que des enzymes et des hormones soient manquant, indique, ils ont dû être extrait du sang de l’animal afin d’obtenir un taux d’hémoglobine très homogène. Pour réaliser cela, il faut briser les membranes cellulaires pour éliminer les érythocytes et les leucocytes des molécules d’hémoglobine. Pour ce faire, il faut une procédure de laboratoire avec des mesures biochimiques très précises. »

Les organes des bovins sont riches d’éléments appelés terres rares ; le cérium (Ce), le Praséodyme (Pr), le Néodyme (Nd), le Samarium ( Sm). Ces éléments ont-ils une importance pour « les étrangers », et laquelle ? La technologie mise en place est bien au-delà de nos compétences actuelles. La constatation de l’absence de prédateurs ; coyotes, loups, ou même pies, abeilles ou mouches sur les carcasses laisse dubitatif. D’autant que les carcasses ne semblent pas dégénérer ; pourrir.

Ce savant a découvert qu’autour des carcasses d’animaux mutilés l’herbe présente une modification cellulaire suggérant une exposition à certaine ondes tel le micro-onde. Il n’est plus possible dévaluer le nombre d’animaux tués. Le décompte s’est « arrêté » vers 1997, à cette date plus de 50.000 têtes avaient été mutilées. Depuis les autorités ont décidé de ne plus faire état de ces mutilations. Pour semble-t’il occulter leur incurie à analyser correctement le problème et tenter d’apporter une réponse. Ou il y a-t’il collusion ?

La suite de l’article de D.Worley cite des exemples d’observations d’OVNI. Ces descriptions sont véridiques, je pense, mais peu probantes. Des témoins remarquent une lueur orange ou rouge, et quelques jours plutard on découvre la carcasse d’un animal mutilé. Cependant trois témoignages méritent d’être relatés.

1 – L’observation se situe à Waco (centre-est du Texas). Date non précisée. Un fermier avait égaré un veau et il est allé à pied pour le chercher. Près d’une colline il a deux étrangers portant le veau. Les étrangers mesuraient 1m20 environ, leur peau était verte et ils avaient les yeux bridés. L’éleveur s’est enfui. Revenant avec un ami il a découvert le veau mutilé. Aucune observation d’OVNI.

2- Un couple du Missouri a observé depuis une des fenêtres de leur ferme, un objet qui se déplaçait pour finir par se poser. Regardant à la jumelle, ils ont observé un cône posé sur le sol. Ce cône était vert, les témoins ont pu apercevoir une porte devant laquelle se trouvait une plate forme. Sur celle-ci un étranger vert à l’aspect de lézard. Au sol deux « petits gris » touchaient une vache noire avec leurs mains. La vache s’est soulevée et à flotté jusqu’à une rampe qui menait à un OVNI caché dans les arbres situés à proximité. Ce témoignage est intéressant car il situe deux « races « d’étrangers ensemble ; les gris et un reptilien. Il est regrettable que la description soit imprécise.

3- Le troisième témoignage se déroule pour sa conclusion sur une période plus longue. Julie D. et sa fille roulaient en 1975, sur une route au sud de Houston (Texas). Elles ont vu dans un pré, un veau enveloppé par une lumière jaune. Puis « oubli »…. Julie a consulté le DR L. Sprinkle de l’université du Wyoming. Lors de sa régression hypnotique Julie à pu raconter qu’elle avait été abductée avec sa fille. Dans l’OVNI elles ont vu deux petits gris possèdant des doigts longs très effilés comme des « clous ». Les deux étrangers ont disséqué le veau vu précédemment à l’intérieur de l’OVNI. Une entité les « hypnotisait », elle avait de longs yeux jaunes avec une pupille verticale noire. En 1990 la fille de Julie a vécu une régression et a relaté les mêmes faits que ceux énoncés par sa mère 15 ans plus tôt.

4- Le lieu et la date sont imprécis. Un chasseur, sans doute en quête de gibier, à vu un hélicoptère noir ressemblant au Jet Ranger Bull. Le chasseur se trouvait vers le haut d’une colline, l’hélico atterrit au bas de celle-ci. Aussitôt sept individus ont rapidement marché vers lui. Le chasseur à pressé le pas pour s’éloigner, en criant. Les individusont rapidement gagné du terrain, de sorte que le fuyard a pu lesdistinguer correctement. Ils portaient des vêtements ordinaires, leur visage avait un teint olive, et leurs yeux étaient bridés. Ils s’exprimaient entre eux en une langue étrangère, inconnue du chasseur. Puis sans raison apparente, ils ont fait demi-tour et ont couru vers l’hélicoptère qui a décollé rapidement. Pourquoi ce brusque vole face ???

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :