La peur des scientifiques

Le 18 mars 2013, R.Sheldrake et  G. Hancock ont publié une réponse à la décision du TEDx de Bruxelles de les exclure de leur « canal Youtube ».

Sheldrake a été recalé car il s’en est pris de façon un peu provocante aux scientifiques matérialistes. Ceux-ci ne rejetant pas sa théorie des résonances morphiques, mais mettent en doute la réalité des expériences menées pour étayer cette hypothèse.

Hancock lui a été franchement taclé. Il réfute les allégations de TED ;

Ce que je dis (entre 1 min 06 secondes et 1 min 54 secondes), c’est que certains scientifiques au cours des trente dernières années ont soulevé une possibilité intrigante – l’accent sur les possibilités – qui est que l’exploration des états altérés de la conscience, dans lequel les plantes psychédéliques ont été mis en cause, était fondamentale à l’émergence dans la conscience pleinement symbolique témoigne le grand art de la grotte.

Lui aussi, comme Sheldrake critique la position réactionnaire et réductrice des scientifiques matérialistes.

Voici le lien pour lire les motifs de TED et les réponses des deux scientifiques.

http://blog.ted.com/2013/03/14/open-for-discussion-graham-hancock-and-rupert-sheldrake/

Ces domaines de la conscience sont encore tabous dans les milieux scientifiques.

Lorsque Strassman a fait les expériences d’utilisation de DMT, avec des sujets volontaires, il est arrivé à une conclusion différente de celle qu’il imaginait.

Ses expériences l’ont amené à assimiler les états de conscience modifiés par la DMT à des abductions étrangères.

Ensuite il a été la cible d’une campagne de dénigrement la plus funeste. Elle laisse encore des traces sur le net.

http://rickstrassman.com/

Le sujet de la conscience est vraiment tabou.

Comment alors s’étonner que peu de scientifiques s’intéressent  aux abductions ?

Car il semble évident que les récits d’abductions présentent des similitudes avec ces états modifiés de conscience dont certains « imprudents » osent parler.

Ce que l’on nomme l’effet « oz » est peut-être un état modifié de perception. Lors de ce laps de temps le témoin ou la victime est-il encore dans « notre univers » ou dans celui des étrangers ?

 

Les souvenirs qui reviennent épisodiquement indiquent une sorte de conscience dissimulée, « trafiquée ». Comment pourquoi ?

Existe-t’il des similitudes entre les ondes cérébrales de chaque victimes qui revit son rapt sous hypnose ? Personne n’a mesuré.

Nous pourrions multiplier les exemples inutilement.

La difficulté n’est pas que la science ignore ces phénomènes. Mais elle refuse de les regarder car ils mettent à bas les dogmes établis.

surditc3a9

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: